Le 17e Bal en Blanc affichait complet avec 15000 participants

Yves Lafontaine
Commentaires

Événement-phare de la 17e Semaine Bal en Blanc qui s’est déroulée du jeudi 21 au lundi 25 avril, le Bal en Blanc s’est encore une fois avéré une belle réussite avec la participation des quelque 15 000 personnes qui ont célébré toute la nuit au son d’une programmation toute étoile de DJ internationaux.

Dès 21 h, la foule était massive à l’entrée des salles pour assister à cette édition où les réputés Tiësto, Armand Van Helden, Above & Beyond, Markus Schulz, Sander Van Doorn, Cosmic Gate, Avicii et plusieurs autres avaient pour mandat de faire danser les participants jusqu’à satiété. Les DJ en présence se sont acquittés de cette tâche avec un brio remarquable, livrant des prestations étincelantes durant 15 heures dans les deux salles où la fête a atteint des sommets d’intensité. Magnifiés par des éclairages saisissants et les visuels défilant sur une multitude d’écrans LED, la musique et les rythmes ont séduit les corps et les esprits tout au long de la nuit. L’atmosphère était à la fête lors de cette 17e édition qui s’est déroulée rondement dans une ambiance des plus énergisantes. La nouvelle configuration des espaces principaux, soit la salle principale et la salle Trance, a notamment permis une meilleure fluidité de mouvement et l’aménagement de planchers de danse encore plus vastes. Les files
d’attente à l’entrée ont également été significativement réduites grâce à la mise en place de procédures améliorées et d’un nombre accru du nombre de postes destinés à la fouille individuelle des participants. Il est important de rappeler qu’il y aura toujours un certain temps d’attente au début et aux heures de pointe de l’événement, notamment en raison de la fouille requise pour assurer la sécurité de l’ensemble des participants

 

  Envoyer cet article

Le 17e Bal en Blanc affichait complet avec 15000 participants

Dès 21 h, la foule était massive à l’entrée des salles pour assister à cette édition où les réputés (...)

Publié le 25 mai 2011

par Yves Lafontaine