Étude

Les gais âgés en moins bonne santé que les hétérosexuels ?

Étienne Dutil
Commentaires
Une vaste étude réalisée en Californie donne à penser que les gais, lesbiennes et bisexuels âgés sont en moins bonne santé que les hétérosexuels de la même tranche d’âge. Selon les données de l'enquête California Health Interview Survey, les hommes s’identifiant comme gais ou bisexuels, et âgés entre 50 et 70 ans, ont des taux plus élevés d'incapacité physique, de diabète et d'hypertension artérielle que les hommes hétérosexuels du même âge. Près de 45 % des hommes gais et bisexuels souffrent de détresse psychologique et 1 sur 5 se déclare vivant avec le VIH. La moitié des hommes gais et bisexuels vit seule, comparativement à seulement 13% des hommes hétérosexuels. Les lesbiennes et bisexuelles ont également eu une moins bonne santé, avec des taux plus élevés d'incapacité physique et de détresse psychologique. Elles vivent également davantage seules que les femmes hétérosexuelles. Selon Steven P Wallace, de l'UCLA Center for Health Policy Research, qui a dirigé la recherche, beaucoup de Californiens LGB vieillissants n'ont pas d'enfants biologiques ou de solide soutien familial.«Les organisations qui oeuvrent pour ces communautés doivent en tenir compte et envisager des mécanismes de sensibilisation et de soutien qui permettent à ces personnes de conserver leur indépendance et leur capacité à vieillir en toute sécurité et en bonne santé», estime-t-il. L'étude a également révélé que les personnes âgées LGB disposent en moindre nombre d'une assurance santé, même s'ils sont plus éduqués que la moyenne de la population.