Italie

Un historien fait scandale en parlant de peste homosexuelle menaçant la civilisation occidentale

Étienne Dutil
Commentaires
Le Vice-président du Centre National de la Recherche italien, Roberto De Mattei fait scandale avec sa théorie sur la "peste homosexuelle" et le "châtiment divin" qui menacerait la civilisation occidentale. Professeur d'université et historien du christianisme, Roberto De Mattei a provoqué le scandale avec un exposé consacré à la chute de l'Empire romain, au cours dquel qu'il a qualifié Carthage de "paradis de la débauche et des homosexuels" avant d'affirmer que les Barbares avaient servi d'instrument à Dieu pour "châtier cette transgression morale" et éradiquer "cette peste". Le tout en se basant sur un auteur du Ve siècle, Salvien de Marseille.

Il a défendu cette thèse sur Radio Maria, une radio intégriste, en janvier dernier, ajoutant qu'elle était toujours d'actualité. «Nous vivons dans une époque ou les pires vices sont alimentés par les médias de masse et même inscrits dans a loi comme des droits de l'Homme. Dieu tire le bien du mal, mais le mal doit avoir sa peine, dans le temps ou dans l'éternité», a estimé l'historien.

Les propos - passés alors inaperçus - ont été resssortis ces derniers jours par un site pro-laïcité qui tient le professeur dans sa colimateur pour ses attaques du féminisme et des projets de lois antidiscrimination qui, selon lui, imposent «une inadmissible censure sur toute critique morale du comportement sexuel». Le plus inquiétant est que cet homme est aujourd'hui Vice-président du Centre National de la Recherche italien. Une pétition, initiée par des universitaires et qui rassemble plus de 10 000 signataires, réclame son limogeage.