L’étude commandée par La CCGQ

Le marché GLBT québécois a de quoi faire saliver les entreprises...

Yves Lafontaine
Commentaires

On vous en avait parlé brièvement le mois dernier : depuis, la Chambre de commerce a dévoilé, lors d’un diner conférence, plus de détails sur l’importante étude réalisée pour elle par Léger Marketing plus tôt cette année. Non seulement cette étude nous apprend que les gais et lesbiennes du Québec disposent annuellement non seulement de 13 milliards de dollars de pouvoir d’achat, mais que 7,4 % des Québécois s’identifient comme étant GLBT. De quoi faire saliver les gens d’affaires.

Cette étude, intitulée Le pouvoir d’achat de la communauté LGBT au Québec, dresse un portrait financier des membres de la communauté (revenus, actifs, endettement, etc.). Elle décrit les habitudes de consommation et les dépenses des LGBT (logement, automobile, voyages, communications, etc.). L’enquête mandatée par la Chambre cherchait à connaître la perception des gais et lesbiennes envers les entreprises qui s’associent à leur communauté. Le pouvoir d’achat de la communauté LGBT au Québec est de 13 milliards $ par année. Nos actifs financiers sont de 21% supérieurs à la moyenne et le total des revenus avant impôts est de 20% supérieur à ceux de la population. Majoritairement propriétaires de leur voiture, les LGBT dépensent plus en télécommunications, en voyages, deux fois plus en restaurant et soins personnels, et trois fois plus en sorties culturelles! Côté vêtements et accessoires, les gais consomment environ comme les femmes hétérosexuelles, soit plusieurs fois plus que les hommes.

Quant aux attentes à l’égard des entreprises vis-à-vis de la communauté, 74% des répondants jugent important qu’une entreprise possède une charte de non-discrimination selon l’orientation sexuelle des employés.

 

  Envoyer cet article

L’étude commandée par La CCGQ

Le marché GLBT québécois a de quoi faire saliver les entreprises...

Cette étude, intitulée Le pouvoir d’achat de la communauté LGBT au Québec, dresse un portrait finan (...)

Publié le 14 décembre 2010

par Yves Lafontaine