La bécane rouge

Du renouveau à la Bécane rouge

Daniel Rolland
Commentaires
Pour qui s’en donne la peine, chaque quartier de Montréal recèle un petit temple de la bonne cuisine. Dans Hochelaga-Maisonneuve, devenu Ho-Ma pour les branchés, la bonne adresse, c’est encore La Bécane rouge.

Parmi mes beaux souvenirs de gourmet, je me rappelle mon passage, il y a deux ans exactement, à La Bécane rouge, rue Sainte-Catherine Est, juste en face du Théâtre Denise-Pelletier. Il neigeait ce soir-là, et je me souviens d’avoir apprécié ce décor chaleureux, tout de bois, qui me faisait encore plus aimé l’hiver…vu par la fenêtre avec un soupçon de romantisme. Si le quartier a vu naître quelques petits lieux consacrés à la cuisine bio, pour qui aime la cuisine française dans son authenticité, on ne cherche pas de midi à quatorze heures, c’est encore La Bécane rouge qui demeure la référence. Ce bistrot qui affiche son menu au tableau noir, met à l’affiche ses canons comme les boudins et toutes sortes de produits du terroir. Et la viande maintenant triomphe, comme vous l’aimez. Ce renouveau, on le doit à celui qui tient maintenant la barre, Pascal Duval. Un gars de métier qui place l’hospitalité et la qua-lité dans l’assiette au même niveau. J’ai retrouvé à l’identique cette atmosphère aimée. Je voyais quelques couples se faire des confidences rapprochées. Le lieu s’y prête. Inscrivez cette adresse comme on le ferait pour un lieu de pèlerinage.