Enquête DE SATISFACTION PAR RAPPORT au magazine

Vous êtes satisfait, mais en voulez encore plus!

Yves Lafontaine
Commentaires

Le magazine Fugues est la publication GLBT québécoise la plus complète, celle qui reçoit la plus grande satisfaction et celle dont les lecteurs disent soutenir les annonceurs dans la plus forte majorité. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée cet été auprès des participants des Célébrations de la Fierté de Montréal et de la Fête arc-en-ciel à Québec, dont 93% disent considérer que Fugues offre le contenu le plus complet de tous les médias GLBT québécois.

Par ailleurs, comparée à toutes les autres publications s’adressant à cette communauté, près de 90 % consi-dèrent que Fugues est celle qui soutient le plus sa communauté, par sa couverture rédactionnelle globale et la commandite d’événements issus de la communauté GLBT. Cet élément d’activisme semblent inspirer les lecteurs, car des quelques 550 personnes qui ont pris part à ce sondage, plus de 80% soutiennent encourager spécifiquement les annonceurs du magazine lors de leurs achats de produits ou de services. Cette enquête différait des recherches habituelles qui sont réalisées chaque année, depuis 1994, pour Éditions Nitram (la maison d’édition qui publie Fugues), dans la mesure où on y questionnait spécifiquement le degré de satisfaction de la communauté envers le contenu et la forme de cette publication qui aura bientôt 27 ans. Ce genre de question, touchant la satisfaction et les attentes des lecteurs, n’avait pas été posé lors des grandes enquêtes annuelles depuis plus de douze ans. Tout au plus, elles avaient fait l’objet d’enquêtes qualitatives dans le cadre de focus groups à trois reprises.



NIVEAU DE SATISFACTION
Au niveau de la satisfaction globale, le magazine reçoit une excellente note de 8,5 /10, avec une faible variation (entre 8,2 et 8,7/10) selon les sous-catégories (contenu, pages couvertures, format, textes d’opinion, chroniques, diversité de la représentation, etc.). Dans le détail, à part les pages labéllisées «Lesbiennes», toutes les sections sont «régulièrement lues» par plus de 25% des lecteurs, parfois même jusqu’à 64% des lecteurs. Si on ajoute à ce nombre ceux qui lisent «parfois les sections», on arrive à un ratio d’intérêt de plus de 75%, et ce, pour toutes les sections du magazine. On a découvert que l’intérêt est parti-culièrement élevé pour le contenu des pages culturelles (On aime les films, On aime la télé, On aime la musique, On aime les livres, On aime les expositions et les festivals): 90% soutiennent consulter ces pages de manière régulière. C’est également le cas des pages photos (les événements dans les bars, les pages Fugues y était, etc.) et — heureuse surprise — les pages Santé et Vie positive sont très appréciées et seulement moins de 8% ne les lisent jamais ou peu souvent. Et, même dans le cas des pages «lesbiennes» — comme la chronique de Julie Beauchamp (Garde-robe de Frédérique) et les portraits Inter-vues signés Julie Vaillancourt —, ces pages sont lues «régulièrement» ou «parfois» par plus de la moitié des lecteurs, ce qui n’est pas rien.

LES ATTENTES
Concernant ce que les lecteurs aimeraient retrouver dans le magazine, une proportion de 41 à 54% des répondants se sont dit satisfaits avec la manière et la quantité d’information offerte pour toutes les sections du magazine. Une proportion de 22% à 51% désirent plus d’information, entre autres plus de pages consacrées aux droits GLBT d’ici et d’ailleurs, à l’actualité d’ici vue à travers les réalisations de personnalités de la communauté, à des portraits de commerces dirigés par des gais et des lesbiennes, ainsi que des suggestions de commerces gay friendly. On nous a dit souhaiter plus d’espace consacré aux tendances, aux relations amoureuses et à des guides de consommation. Et, bien que des répondants aient exprimé le désir qu’on réduise l’espace accordé aux potins sur les personnalités publiques, aux jeux (mots croisés, quizz et autres) et à l’horoscope, ces éléments sont également très appréciés par une proportion encore plus importante de gens.

Les critiques exprimées par les répondants visaient principalement la faible représentation des femmes dans le magazine, la grande place de la publicité (rappelons que le ratio rédactionnel de Fugues, dépasse quand même toujours les 40% (atteignant pour certain ses éditions jusqu’à 48%), ce qui est tout de même appréciable pour un magazine gratuit, non subventionné et qui soutient lui-même un grand nombre de groupes communautaires), ainsi que la dimension des caractères. Certains ont tout de même remarqué l’effort porté par le magazine sur la question de la lisibilité. Cela dit, et sans vouloir diminuer les critiques, elles étaient beaucoup moins nombreuses et présentes sur les questionnaires que ce qu’on a pu voir par le passé. Plusieurs nous ont suggéré d’ajouter des pages en anglais, du moins l’été alors que plusieurs événements, attirant des gens de l’extérieur de la province, se déroulent à Montréal. En général, les commentaires positifs ont été plus nombreux. Des félicitations à l’ensemble de l’équipe ou concernant des dossiers abordés au cours de la dernière année et concernant les brochures «santé» que Fugues publie ponctuellement depuis 3 ans.

Il est évident que le détail de cette enquête nous aidera à faire de Fugues une publication encore plus appréciée dans le futur. Merci à tous ceux et celles qui ont pris la peine de répondre à ce volumineux sondage.

 

  Envoyer cet article

Enquête DE SATISFACTION PAR RAPPORT au magazine

Vous êtes satisfait, mais en voulez encore plus!

Par ailleurs, comparée à toutes les autres publications s’adressant à cette communauté, près de 90 % (...)

Publié le 16 novembre 2010

par Yves Lafontaine