MIami et son white party week-end, du 24 au 29 novembre

Et la lumière fut !

Philippe Boivin
Commentaires

La grisaille de novembre déteint sur votre moral? Vous pouvez toujours compter sur les reprises de la commission Bastarache pour vous donner un petit regain de motivation et raviver les couleurs de votre joie de vivre en vous prouvant qu’il y en a des pires que vous. Quoi? Motivation et joie-de-vivre ont migré vers la Floride, question d’éviter la gadoue hivernale? De grâce, ne laissez pas Miami s’approprier vos deux acolytes favoris. Du 24 au 29 novembre prochain, profitez vous aussi des festivités sans égales du White Party pour renouer avec votre sourire.

C’est un total de 15 000 amateurs de musique électronique aux corps bronzés à l’huile de coco qui sont attendus au cours des six jours/soirs/nuits (on en perd la notion du temps) de fête en continu, qui ont pour but d’amasser des fonds pour la lutte contre le VIH. Un des événements à ne pas manquer est l’incontournable White Party qui aura lieu dans les magnifiques jardins du domaine Vizcaya de Miami. «C’est la dernière année que l’événement principal se tiendra en ces lieux historiques. Nous déployons tous les efforts possibles pour rendre cette soirée inoubliable. Les invités auront entre autres droit à une performance du Cirque du Soleil et à un goûter préparé par les meilleurs restaurants de Miami», promet le directeur exécutif de Care Ressource, Rick Siclari. Mentionnons également le réputé Muscle Beach Party, qui se prolongera exceptionnellement jusqu’à 22 h, atteignant son paroxysme avec une série de feux d’artifice. Portez donc attention aux explosions pyrotechniques lorsque vous explorerez de la langue une cavité buccale étrangère… ce sera le moment d’ouvrir les yeux quelques minutes!

Puisque les organisateurs sont conscients qu’un nombre important de gens participent à ce genre d’événements pour faire des rencontres, ils ont mis sur pied diffé-rents partys s’adressant principalement à un public gai ou lesbien. La plupart des événements auront lieu dans un même secteur de la ville, ce qui en facilitera grandement l’accès. «Tout se fait à pied ou à moins de 10$ en taxi. Un service de navettes à 7$ sera également disponible pour certains événements», explique M. Siclari. Donc nul besoin de vous embarrasser d’une voiture si vous êtes logés dans un des hôtels suggérés sur le site web du White Party. Rick Siclari souligne, par ailleurs, que la fin novembre est une période de l’année où le temps est des plus cléments: la chaleur et le soleil sans toute l’humidité. Enfin, une occasion de prendre des photos de vos soirées dansantes sans avoir un visage à la sudation comparable aux chutes Niagara!

Coups de cœur de Miami
Je me suis moi-même rendu dans ce véritable paradis d’air salin en août dernier, afin d’aller à la plage au moins une fois au courant de l’été et d’ainsi capturer quelques rayons UV de source naturelle (pour une fois!). Très peu pour moi, l’accessibilité de la plage de l’Île Sainte-Hélène. Comme on dit: pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué? Toujours est-il que j’ai passé un séjour des plus relaxants à explorer cette ville qui m’était encore inconnue. Voici quelques endroits qui, selon moi, méritent un petit détour.

Restaurant Barton G1427, West Avenue
Pour la présentation spectaculaire (et c’est presque un euphémisme) de ses plats et sa terrasse aux allures de jungle de luxe. À essayer absolument: les cocktails fumants à l’alcool congelé à une température de -320°F (grâce à la magie du nitrogène liquide). Onomatopées garanties! «Ohhh!» «Hiiiiiii!» «Ahhh!»

Le Nikki Beach
1, Ocean Drive
Pour ses grands lits sur la plage et ses délectables brunchs du dimanche. C’est parfait pour les lendemains de veille.

Lincoln Road et sa zone piétonne
Pour ses boutiques à caractère unique et leurs heures d’ouverture qui conviennent parfaitement à l’horaire du vacancier pas pressé.

 

  Envoyer cet article

MIami et son white party week-end, du 24 au 29 novembre

Et la lumière fut !

C’est un total de 15 000 amateurs de musique électronique aux corps bronzés à l’huile de coco qui so (...)

Publié le 18 octobre 2010

par Philippe Boivin