Une carrière dans la porno en 2010?

Simplement pour le plaisir...

Philippe Boivin
Commentaires

Longtemps condamnées à ne briller que derrière des portes battantes, les vedettes de la porno prennent aujourd’hui nos fantasmes d’assaut grâce à Internet. Presque tous les studios possèdent leur vitrine sur le Web, y offrent leurs films et certains y présentent même des spectacles érotiques en direct. D’autres sites recrutent des modèles un peu partout à travers le globe et proposent des spectacles de Webcam variés ou des scènes X sans fla-fla. Le monde de la porno s’est agrandi, s’est ouvert au point qu’environ n’importe qui (présentant certains attributs physiques intéressants) peut percer dans l’industrie. Malgré tout, il semblerait que vendre son corps n’est désormais plus aussi lucratif qu’à l’époque du règne de la vidéocassette. Quelles sont donc ces motivations qui poussent les mecs à se lancer malgré tout dans l’aventure?

Jeremy Roddick a constaté que, depuis la crise économique, les gens se sont détournés de la pornographie payante. «Bien des gars ont commencé à pirater la porno durant la crise, leur budget ne leur permettant plus nécessairement de dépenser pour les plaisirs solitaires. Après avoir goûté à la gratuité, ils refusent de revenir en arrière», croit l’entrepreneur de 32 ans. Puisque l’offre augmente et que la demande diminue, c’est l’industrie qui encaisse le coup. Par conséquent, les modèles sont payés moins cher qu’au début des années 2000.

Selon Jeremy, la popularité de la téléréalité a donné un sérieux coup de pouce à l’industrie pornographique. Il affirme en effet que le fait que les gens se soient habitués à consommer du matériel visuel beaucoup moins léché a contribué à l’intérêt porté à des productions pornos à budget restreint. «La porno amateur a joui d’une popularité inégalée ces dernières années. Une ou deux caméras, un éclairage de base, un matelas, et on était prêt à entrer dans le vif du sujet! Au revoir imposante équipe de production, décors fabuleux, montage élaboré, etc.!»

Jeremy possède son propre site Web X. C’est lui qui gère tout: il recrute ses modèles et monte ses vidéos (il paraît dans certains d’entre eux) en plus d’assurer le marketing et le design de ses productions. «Les gars qui veulent devenir modèles le font généralement, soit pour l’argent vite fait, pour atteindre un certain niveau de notoriété, pour réaliser un fantasme ou tout simplement pour soulager leurs pulsions d’exhibitionnistes à haute teneur en libido», observe-t-il. Par ailleurs, Jeremy ajoute que les chanceux qui accèdent au statut de star compensent leur salaire moins élevé en lançant des produits dérivés ou en faisant des apparitions publiques rémunérées (souvent dans les clubs).

Pierre Fitch nourrit les fantasmes des amateurs de jeune chair depuis maintenant plus de dix ans. Grâce à sa notoriété, Pierre possède déjà son engin en version dildo et un lubrifiant à son effigie. La compagnie Fleshjack moulera prochainement l’arrière-train rebondi ainsi que la bouche pulpeuse de l’acteur dans le but d’en faire pro-fiter tous ses admirateurs (les amateurs de plaisirs solitaires ne sauront plus où se mettre la tête!). Pierre a également démarré il y a quelque temps une carrière de DJ, qui va bon train. «Je suis certain que si je n’étais pas une vedette de la porno, je n’aurais jamais atteint ce niveau de popularité en si peu de temps», admet celui qui se prépare à faire la tournée des clubs des grandes villes d’Australie au courant du mois d’octobre.

Erik Rhodes fait également partie de l’élite du X. Même s’il enchaîne les tournages, le colosse de 28 ans est toutefois conscient qu’il évolue au centre d’une industrie instable et que sa popularité peut s’effriter à tout moment. «Je suis copropriétaire d’un centre de conditionnement physique à New York, car j’estime qu’il est prudent d’avoir également une source de revenus stables», croit-il.

Jeremy, Pierre et Erick s’entendent tous pour dire que la motivation première d’un acteur porno devrait être l’amour du métier… et l’amour du sexe. «Ceux qui le font pour l’argent ou pour la gloire risquent fortement d’être déçus au bout du compte. La patience est de mise pour se forger une réputation et pour être reconnu dans le métier», fait remarquer Erick.

Pour votre plaisir : http://www.jeremyroddick.com http://www.pierrefitchonline.com http://erikrhodes.blogspot.com

 

  Envoyer cet article

Une carrière dans la porno en 2010?

Simplement pour le plaisir...

Jeremy Roddick a constaté que, depuis la crise économique, les gens se sont détournés de la pornogra (...)

Publié le 21 septembre 2010

par Philippe Boivin