Rencontre

Au lit avec le dj Mark Anthony

Philippe Boivin
Commentaires

Par un après-midi de canicule quasi automnale, je donne rendez-vous à DJ Mark Anthony à l’auberge Sir Montcalm (on est, ici, à des années-lumière du motel pour la sieste!), le temps de lui soutirer quelques confidences sur l’oreiller. Le Black & Blue célèbre 20 ans de partys déchaînés cette année. Avant même avoir franchi l’entrée de la chambre, je commence à aborder le sujet avec Mark, un des piliers du réputé festival.

D’emblée, Mark fait le compte des Black and Blue auxquels il a participé: une bonne douzaine. Cela nous ramène au début de la décennie 90. Mark et moi prenons place sur le lit. Je prends soin de satisfaire mon partenaire et j’enfile avec plaisir une camisole à son effigie pour l’entrevue (un photographe est sur place pour rendre votre lecture plus imagée). Un rien m’habille! J’ai eu souvent l’occasion de croiser Mark dans le cadre de mes fonctions de barman, mais j’avoue ne m’être jamais senti aussi intime avec le DJ, position couchée côte à côte oblige. J’observe attentivement son visage durant de longues secondes. En constatant la présence discrète de deux pattes-d'oie et demie au stade embryonnaire au pourtour de ses yeux, j’ai de la difficulté à croire qu’il puisse posséder autant d’années d’expérience dans le métier en plus de se battre au quotidien pour attraper quelques heures de sommeil (Mark est l’heureux papa de jeunes enfants en bas âge). «Avec ma femme, pas moyen de sortir de la salle de bain sans m’être d’abord plongé le visage dans la crème antirides», dévoile-t-il. Faites la moyenne de vos visites quotidiennes à la salle de bain… Espérons que Mark fait ses provisions chez Costco!





Si le visage de Mark semble figé dans le temps, la musique, quant à elle, a bien changé depuis 20 ans. «Les styles de musique dance se sont rapprochés avec les années, ce qui me permet de mixer différents genres ensemble. Je crois aussi que les gens ont l’oreille plus ouverte qu’auparavant. C’est génial, parce que je ne me contente pas de jouer seulement un seul style!» explique-t-il, emballé.

Mark et moi jetons un œil aux photos prises sur le vif durant l’entrevue. Pas toujours facile de se voir en pleine conversation enflammée, constatons-nous! Nous essaierons de renouer avec la beauté lors de la prise de quelques clichés plus officiels après l’entrevue. Je reviens donc au sujet principal et questionne Mark à propos de ses préparatifs pour le 20e Black and Blue. Essayant de toujours se tenir à l’avant-garde, Mark me dit être à l’élaboration d’un DJ set progressif incluant ses plus récentes découvertes sonores. «Dans ce genre d’événements, il ne faut pas se laisser freiner par la peur et rester dans sa zone de confort, mais plutôt oser. Je veux transmettre une panoplie d’émotions par ma musique, en passant du joyeux au triste et en laissant ici et là quelques traces de rage», souhaite celui qui a l’intention de rappeler quelques souvenirs des vingt dernières années lors de son DJ set.





Mes pauvres côtes ne pouvant plus supporter la position «sur le ventre, mollets surélevés», j’opte pour la position popularisée par les Premières Nations: «assis en Indien». J’en suis à mon cinquième changement de posture en trente minutes. «Tu es aussi pire que moi en avion», lance-t-il pour me taquiner. Mark a eu la chance de voyager un peu partout dans le monde au cours de sa carrière, mais avoue son amour inconditionnel pour notre ville. «C’est complètement fou de penser que l’on puisse être l’hôte d’un événement de qualité comme le Black and Blue, lorsque l’on sait que la ville compte moins de deux millions de personnes!» s’exclame-t-il. Je ferme l’ordinateur (j’y ai immortalisé les traces de notre échange) et m’assure du niveau de propreté entre mes deux palettes. Fini le blabla, c’est maintenant l’heure de jouer au top modèle!

Mark Anthony sera aux commandes des platines, pour un set durant le méga évenement du Black & Blue, les 10 et 11 octobre prochain. Info et laissez passer vip au www.bbcm.org. Plus de détails sur le party, voir les pages XXX. À surveiller prochainement, Mark Anthony sera tous les dimanches au U.N., 390, rue Notre-Dame Ouest.

 

  Envoyer cet article

Rencontre

Au lit avec le dj Mark Anthony

D’emblée, Mark fait le compte des Black and Blue auxquels il a participé: une bonne douzaine. Cela n (...)

Publié le 20 septembre 2010

par Philippe Boivin