Paul Wagner

De muscles et de tendresse !

Marc Antonios
Commentaires
Cet acteur est tellement bâti, qu’il passe facilement pour un joueur de football hétéro! L’anecdote veut d’ailleurs que, avant qu’il soit engagé par Hot House, Steven Scarborough, le grand manitou du studio, bien qu’ayant eu à remonter sa mâchoire en voyant un tel beau gars, n’a pas cru bon d’établir un contact, croyant qu’il était hétéro! Il faut dire que Paul Wagner mesure 5 pieds et 11 pouces et pèse 200 lbs, avec une gueule et des épaules carrées et qu’il est poilu. Bref, il n’a pas la «typologie» gaie, si cela puisse exister en réalité… Certains le reconnaîtront pour avoir fait la couverture de Hot House Backroom Exclusive Video Vol. 16. Cependant, il a quitté ce studio et a joué, tout récemment, dans deux productions pour Raging Stallion, soit Code Yellow: Piss in my Mouth – Pissing # 2 ainsi que Roll in the Hay. Il sera d’ailleurs de la distribution d’un nouveau film à thématique militaire pour ce même studio et qui sortira cette année. Si Paul Wagner n’a joué que dans une dizaine de films jusqu’à présent, il en est tout autrement pour le web. Il a tourné
pour une variété de sites dans plus de 25 scènes et cela se
poursuit encore. NextDoorBuddies.com, CockSureMen.com, SeanCody.com ou encore BoundGods.com font partie du lot. À voir cet homme imposant et viril, on penserait qu’il préfère les scènes plus hard, et il en a fait également, mais il affectionne plutôt les tableaux plus «vanille» alors qu’il laisse ressortir sa passion et sa tendresse… Alors que beaucoup le disent «bottom», Paul Wagner est plutôt polyvalent ou versatile (c’est selon). Il y a ainsi un décalage entre les scènes porno et sa vie privée dira-t-il dans cette entrevue. Vous pensiez, chers fans, qu’il est célibataire? Détrompez-vous, cela fait déjà plusieurs mois qu’il sort avec l’acteur Scott Tanner… eh oui… Il arrive de plus en plus souvent qu’il ait à jouer avec lui devant les caméras! Cela donne parfois des résultats… disons étonnants…

Bonjour Paul, commençons, si tu veux bien, par la façon dont tu aurais été découvert par le patron de Hot House alors que tu travaillais dans un Café Starbucks? Est-ce vrai ce que l’on raconte?

C’est une histoire bizarre et plutôt compliquée. Ce n’est pas tout à fait là qu’on m’a découvert. En fin de compte, c’est Sean Cody qui m’a découvert par un profil que j’avais sur le net et me présentant comme un gars bâti et musclé. Vers la fin de mon contrat avec Cody, j’ai déménagé à Los Angeles et j’ai alors travaillé sur des projets chez Starbucks à West Hollywood. Steven Scarborough était en visite à Los Angeles et il est venu dans ce café-là avec quelques amis, y compris Johnny Gunn. Ils m’ont vu, ils ont cru que j'étais straight et ne m’ont pas approché. Lorsque mon contrat avec Cody s’est terminé, j’ai pensé continuer dans le milieu [de la porno]. C’est alors que je suis entré en contact avec Johnny Gunn par un de mes amis. J’ai donc envoyé mes photos. C’est lorsqu’ils ont vu ces photos-là qu’ils ont réalisé que j’étais le gars qu’ils avaient vu plusieurs mois plus tôt ! Et voilà l’histoire!

Et tu as donc été engagé pour tourner dans Skuff 4: Downright Fierce, un film à thématique fétiche, comment cela s’est-il passé pour une première?

En effet, Skuff 4 a été mon premier film pour un grand studio. J’étais nerveux au début, oui, parce que je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Même si j’ai travaillé pour Sean Cody, je ne savais pas comment cela fonctionnait [chez Hot House]. Je jouais avec Josh West et il a vraiment une très grosse pine, donc je n’étais pas sûr comment les choses allaient se passer en réalité. Mais Josh est un véritable amour, tout le monde a été très gentil et cela s’est, finalement, bien déroulé pour une première. Par la suite, j’ai signé mon contrat d’exclusivité avec ce studio.

Et justement, peux-tu nous dire quelle a été ton expérience dans l’industrie porno jusqu’à présent, comment vois-tu cela?

Si vous voulez travailler dans cette industrie-là, ce n’est définitivement pas comme dans un
conte de fées, croyez-moi. Attendez-vous d’être exa-miné sous toutes vos coutures par tout un chacun. Vous serez comme sous un microscope. En tant qu’acteur porno, je ne me suis souvent pas senti à ma place. Je suis un grand gars bâti et poilu alors que la plupart autour de toi en studio sont des gens minces et imberbes. Je n’ai pas un look stéréotypé quoi. Mais, en même temps, c’est ce qui est fascinant dans le milieu de la porno gaie c’est qu’il existe une grande diversité des fantasmes et des désirs sexuels. Bien des types différents peuvent attirer. Je suis qui je suis et cela a bien marché pour moi. J’ai eu des expériences très enrichissantes à travailler avec les équipes des différents grands studios, j’y ai eu beaucoup de plaisir.

Bien entendu, il y a aussi quelques expériences que je préfèrerais oublier, mais cela fait, maintenant, de belles histoires à raconter. Dans l’ensemble, je peux dire que j’aime travailler dans ce milieu-là et que j’ai toujours hâte de commencer un nouveau projet qui s’annonce.

Tu as joué dans bien des épisodes pour divers sites pornos gais et tu as également joué dans des films de studios, comment compares-tu l’un avec l’autre et as-tu, à présent, une préférence?

C’est très différent l’un de l’autre. Mais j’aime l’un autant que l’autre. Les sites ne prennent jamais autant de temps à tourner une scène, cependant, comme le font les studios. Il y avait une tare, et il y en a encore une jusqu’à un certain point, associée à l’Internet comparé aux films DVD qui sont plus «élitistes»… Mais je crois qu’il y a de fantastiques entreprises web qui produisent de l’excellente porno. Les temps changent et l’Internet, c’est là où il faut être maintenant. Ce que les gens demandent c’est plus de contenu, qu’il y ait plus de qualité, pour leur argent, surtout lorsque l’argent se fait rare de nos jours pour tant de gens [avec la crise économique].

Tu as tourné des scènes pour NextDoorBuddies, CockSureMen, TommyD (TommyDXXX.com) et MasonWyler.com, entre autres, y en aura-t-il d’autres dans l’avenir?

Oui. J’ai énormément travaillé avec les gens de NextDoorBuddies. C’est une très belle équipe autant à l’avant qu’à l’arrière de la caméra. Ils s’occupent également de Tommy D., de Mason Wyler et de Cody Cummings. J’ai tourné quelques épisodes avec eux qui ne sont pas encore sortis, y compris avec Cody Cummings. De toutes mes expériences, c’est encore avec eux que j’ai eu le plus de plaisir. J’ai passé beaucoup de temps, en dehors des tournages, avec eux, à bouffer au resto, à sortir ensemble, c’est comme d’être dans une fraternité [étudiante]. On a toujours eu beaucoup de plaisir…

Jusqu’à maintenant, tu as joué dans une douzaine de films, y en a-t-il un que tu préfères ou une scène favorite?

Je n’aurais jamais cru dire ça un jour, mais j’ai beaucoup apprécié la scène que j’ai tournée avec Scott Tanner, mon amant, dans Code Yellow. Je dois avouer que je n’ai, personnellement, jamais été très enclin envers les scènes de pisse ou de BDSM [sadomasochisme]. Scott et moi avons eu une petite dispute avant le tournage. Cela a donné que j’ai pu sortir une certaine agressivité devant la caméra en crachant sur lui et en lui pissant abondamment dessus. Il ne l’a pas trouvé drôle je crois. Par contre, la scène, elle, est très forte et c’est tant mieux étant donné que ni lui ni moi n’avions de l’expérience de ce genre de tableaux de pissage…

Justement, tu as joué dans des scènes «vanille» et dans des scènes plus hard comme Skuff 4 et Code Yellow, est-ce que cela te plaît et en ferais-tu d’autres si on te le demandait?

Mes scènes favorites sont celles qui sont nettement plus «vanille». Hors caméra, je ne suis pas si kinky qu’on le croit, c’est pourquoi ce qui est plus tendre me convient le mieux. Cela étant dit, j’ai tourné dernièrement pour KinkMen.com et ils font dans le assez hard merci.

Mais est-ce que tu referais du hard, du BDSM, pour le web ou des studios éventuellement?

Je n’ai aucune idée. Ce n’est pas le type de scènes que je recherche particulièrement. Mais on m’approche de temps en temps pour jouer dans de tels tableaux. J’y vais donc au cas par cas. C’est difficile pour moi parce que je ne trippe pas là-dessus en privé, donc je dois m’adapter. Je dois être très à l’aise et pouvoir faire confiance à mon partenaire pour jouer dans une telle scène…

Tu as tourné dans une scène en direct sur Internet, pour Hot House Backroom, avec ton amant Scott Tanner, c’était en septembre 2009. Comment est-ce que tu t’es senti à jouer ainsi cette scène très spéciale?

C’était mon tout premier show live ensemble. Honnêtement, de mon point de vue, c’était un peu étrange. J’ai toujours séparé ma vie privée de celle publique de la porno. Donc, tout d’un coup, tout cela est devenu très public, très ouvert et je n’étais pas très sûr comment prendre la chose émotivement. Maintenant, c’est rendu presque normal de nous voir ensemble parce qu’on a tourné quelques autres épisodes live ainsi que d’autres scènes.

Sur le site www.queerclick.com, ta scène avec Blu Kennedy (Hot House Backroom) a été listée la 3e sur les 5 meilleures de l’année [pour les fans du site] pour 2009. Que penses-tu de cela?

C’est la première fois que j’entends ça! C’est très bon. À chaque fois que je tourne une scène, mon objectif est le même, soit que les gens l’apprécient. Cette scène avec Blu a été particulièrement plaisante à filmer. Il est très sexy. Donc ce n’était pas très difficile pour moi de donner ce que j’ai de meilleur…

Peu importe le film ou la scène web, tu sembles toujours très intense, est-ce naturel chez toi?


Je suis très content que cela paraisse à l’écran. Je suis quelqu’un de très sensuel, c’est pourquoi je crois que cela transpire dans mon travail. Chaque fois que je tourne une scène, je veux que cela vaille la peine à regarder, donc je me donne vraiment à fond.



Tu as fait des films pour Hot House, Rascal Video et Raging Stallion, est-ce qu’à chaque fois c’est différent?

Les gens sont très différents d’un studio à l’autre ainsi que les ambiances, mais la manière de filmer est la même. Certains tournent plus vite que d’autres, c’est à peu près tout. Je n’ai tourné qu’une seule scène avec Channel1 Releasing. C’était ma toute première scène après avoir quitté Hot House, c’était donc quelque chose d’extraordinaire pour moi. Personnellement, j’adore Chi Chi [LaRue, le grand patron de Rascal] et je n’oublierai jamais cette belle expérience avec l’équipe de ce studio. Ce fut mémorable! (NDLR: Il s’agit du film Steven Daigle XXXposed) Raging Stallion est pour moi un autre grand studio et je travaille beaucoup avec cette équipe maintenant et j’aime bien tous les gars
là-bas.

Quel est ton genre d’hommes, pour les films ou dans ta vie privée, choisis l’angle que tu veux.

Voyons, j’aime, comme tout le monde, ce qui est d’abord superficiel comme un beau visage, un corps découpé, etc. Mais je dirais que j’aime les mecs qui ne se cantonnent pas dans une catégorie définie et qui disent «Moi, je ne suis qu’un top». Alors, moi je suis quelqu’un de très sexuel et très ouvert aux expériences sexuelles et j’aime que mon partenaire en fasse autant. J’ai l’air d’être souvent bottom devant la caméra, mais ce n’est pas le cas à la maison. Je veux une relation amoureuse et sexuelle qui soit «versatile». En dehors de la sexualité, j’affectionne le type de gars qui est honnête envers lui-même et envers moi et qui est capable d’absorber, d’accepter ce qui est bon autant que ce qui est mal… [Dans une relation], c’est important de se connaître et d’être soi-même. Je crois que Scott et moi avons réussi [à atteindre] cet équilibre.

Quelle est la chose la plus intéressante et la plus ennuyeuse que tu aies eu à faire dans l’industrie?

C’est le genre de question qui m’embarrasse un peu. Peu importe comment je réponds, je vais faire fâcher quelqu’un surtout s’ils croient que cela fut fantastique alors que pour moi cela fut passablement banal comme expérience. Donc, je préfère ne pas en parler.

Quelle est ta position favorite?

Cela peut varier bien sûr, mais ce qui m’excite vraiment, lorsque je suis le bottom, c’est de voir mon partenaire [lorsqu’il me fourre]. Si c’est moi qui suis le top, ce qui est plutôt rarissime devant la caméra, j’aime faire la position du missionnaire. La position à quatre pattes m’excite aussi de plus en plus d’ailleurs étant donné que c’est la position préférée de Scott Tanner!!!

Quelle serait ta scène de rêve, ton fantasme et avec quel acteur la ferais-tu ou est-ce que, pour toi, de tourner avec Scott Tanner fut déjà un rêve devenu réalité?

Oui, ma scène de rêve était la première avec
Scott Tanner… En réalité cela s’est passé en privé, lorsque nous avons commencé à nous fréquenter un mois auparavant. Mais mon vrai fantasme serait d’aller à Londres et de jouer pour Men At Play! Leur site Internet est le seul et l’unique auquel j’ai adhéré de toute ma vie. C’est pour vous dire à quel point cela m’excite et combien je me suis masturbé en regardant leurs vidéos. Cela était l’un de mes buts depuis le tout début que j’ai commencé à faire de la porno. J’espère que cela arrivera bientôt. Scott et moi avons eu des conversations avec le studio déjà et nous espérons pouvoir planifier un voyage à Londres l’an prochain. Mais ne me demandez pas avec lequel de leurs acteurs je voudrais tourner, car je les trouve tous très hot!

Sur un autre registre, tu as été un exclusif avec Hot House pour un an, est-ce que tu signerais, éventuellement, un autre contrat avec un studio ou est-ce que la carrière d’indépendant te convient?

Eh bien, il y a du pour et du contre. J’ai connu deux différentes approches d’exclusivité, l’une avec Sean Cody, d’abord, et l’autre avec Hot House, l’an dernier. J’aime bien être un indépendant surtout compte tenu de la situation économique actuelle. Est-ce que j’aimerais que mes fans qui m’aiment puissent m’identifier à un studio en particulier et suivre ainsi plus aisément mon travail? Oui. Mais on ne peut jamais savoir à l’avance les opportunités qui peuvent s’offrir à vous. C’est pourquoi je demeure toujours ouvert à ce qui peut croiser mon chemin.

Peux-tu nous parler de tes tout derniers projets, de tes derniers tournages?

Je viens de tourner un film à thématique militaire pour Raging Stallion et j’ai quelques scènes aussi pour Massive Studios. Tout cela sortira bientôt.
Si tout va bien, j’aurai l’opportunité prochaine de jouer dans une production de Falcon. Donc c’est à voir.

erci énormément Paul d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.

Cela m’a fait beaucoup plaisir et à la prochaine.l

Studio Movies
Skuff 4
Head Hunters 2
Movers & Shakers
Reckless
Reckless 2
Steven Daigle XXXposed
Code Yellow
Roll in the Hay
 
Internet Scenes
4 scènes Hot House Backroom
1 scènes Raging Stallion Rear Stable
7 scènes Sean Cody
1 scènes CockSuremen
4 scènes Next door buddies
1 scène Naked Kombat scène
1 scène Bound Gods scène