Club Unity, le 31 juillet

La profession née de la passion selon dj Scotty Thomson

Philippe Boivin
Commentaires

Ce qui a commencé en 1999 comme une échappatoire à son travail de bureau monotone est rapidement devenu une passion occupant la majorité de son temps. Depuis 2005, Scotty Thomson se consacre corps et âme au Dj-ing et ne regrette pas une seconde d’avoir troqué ses complets-cravates pour des tenues légères derrière ses consoles.

Inspiré entre autres par le travail de Junior Vasquez et de Danny Tenaglia, Scotty Thomson se dit constamment à la recherche de nouvelles sonorités «house» et «tribales» dans le but de plaire aux oreilles les plus fines. «En plus de dénicher des pièces rares et inédites pour diversifier mes "gigs", je travaille présentement sur mes propres créations. C’est un long processus d’apprentissage qui exige beaucoup de travail en studio, ce que je n’aime pas parti-culièrement, mais le jeu en vaut la chandelle», confie celui qui préfère de loin la présence d’une foule énergique d’un «live set» à la solitude d’un studio.



Le DJ new-yorkais de 36 ans considère jouer à Montréal durant Divers/Cité comme un véritable privilège, et ce, après avoir été la tête d’affiche dans des villes d’importance comme Los Angeles, Milan et Berlin! Pourquoi notre ville adorée lui plaît-elle autant? «Les gens, ici, sont tellement plus ouverts à la nouveauté! J’ai rarement vu une foule aussi réceptive que lorsque j’ai joué au Jock Ball durant le Festival Black&Blue en octobre dernier!» se remémore-t-il avec excitation.



Lors de la soirée du samedi 31 juillet au Unity, le sympathique DJ promet un son un peu plus joyeux et vocal que ce qu’il a l’habitude de tourner. «En cette fin de semaine de célébrations, je mettrai à coup sûr quelques classiques de "happy house"! Après tout, c’est notre fête à nous», lance Scotty, tout sourire.

Club Unity, 1171, rue Ste-Catherine Est.

 

  Envoyer cet article

Club Unity, le 31 juillet

La profession née de la passion selon dj Scotty Thomson

Inspiré entre autres par le travail de Junior Vasquez et de Danny Tenaglia, Scotty Thomson se dit co (...)

Publié le 28 juillet 2010

par Philippe Boivin