Homoparentalité et adoption

Un père gai embourbé dans un imbroglio - bollywoodien

Étienne Dutil
Commentaires
Dan Goldberg, un homosexuel israélien, est bloqué en Inde depuis deux mois avec ses jumeaux à la suite de la décision d’un juge ne reconnaissant pas le test de paternité qui lui permettrait de rentrer au pays. Depuis deux mois, Dan Goldberg se trouve contraint et forcé de résider dans un hôtel de Mumbai avec ses deux nouveau-nés, Itai et Liron, enfantés par une mère porteuse indienne. En effet, le Juge Philip Marcus, du Tribunal de la famille de Jérusalem, a refusé d’approuver le test de paternité que celui-ci a réalisé, procédure indispensable pour que la famille puisse rentrer au pays. Une décision teintée de nationalisme, puisque l’avis stipule que «l’affinité [des deux enfants] avec l’État d’Israël n’a pas été prouvée».

Cependant, le Juge, connu pour ses positions conservatrices, ne s’est pas gêné, dans son verdict, pour formuler on ne peut plus clairement ses opinions personnelles. Selon lui, l'homoparentalité n’est pas «dans le meilleur intérêt des enfants». De plus, il a souvent affirmé, dans des prises de position publiques, son aversion pour l’adoption, qu’il n’hésite pas à comparer à un kidnapping. Des proches de Dan Goldberg ont manifesté plusieurs jours devant le Ministère de l’Intérieur pour exiger que la situation débloque dans les plus brefs délais. Ils soulignent que le père commençait à manquer d’argent et que les enfants avaient besoin de soins médicaux.

Pour ne rien arranger, l’Inde est en train de revoir sa législation en matière de maternité de substitution après avoir dépénalisé l’homosexualité, sans toutefois la reconnaître, en juillet 2009. Si le projet de loi actuellement en discussion est promulgué, les couples gais pourraient ne plus être autorisés à avoir recours à des mères porteuses, alors que de nombreux couples homosexuels américains et australiens bénéficient aujourd’hui de l’aide des cliniques de Mumbai. L'affaire est entre les mains de la Cour suprême indienne qui doit décider de légaliser ou non les relations homosexuelles.