Cinq and après l'adoption du contrat de partenariat

L’homoparentalité ne fait plus peur aux Suisses

Chantal Cyr
Commentaires
Un sondage publié le 15 juin montre un revirement de l'opinion publique sur l'adoption par les couples gais et lesbiens. L'enquête est publiée alors que la pétition «Mêmes chances pour toutes les familles» est déposée devant le Parlement. Selon une enquête d'opinion commanditée par les associations LOS et Pink Cross et effectué par l'institut Isopublic sur plus de 1000 personnes, les mentalités ont considérablement évolué sur la question de l'homoparentalité, plus de cinq ans après l'adoption de la Loi sur le partenariat enregistré (Lpart). Pour la première fois, le sujet polémique de l'adoption par des couples de même sexe passe la barre de la majorité (53% d'opinions favorables). Les deux organisations saluent un «retournement de l'opinion publique». Elles soulignent qu'il y a six ans, pendant la campagne autour du partenariat enregistré, cette proposition n'avait recueilli que 41,3% d'avis positifs.

Le soutien est même écrasant (86,3%) quant à la nécessité d'établir un cadre légal pour les cas d'«enfants vivant d’ores et déjà dans le cadre de familles homoparentales ». De même, près de deux tiers des Suisses (65,8%) verrait d'un bon œil qu'un partenaire puisse adopter l'enfant de son ou sa conjoint-e. Le sondage note que les femmes et les suisses germanophones se montrent nettement plus enthousiastes que les hommes et les suisses francophones, une tendance déjà relevée lors des dernières élections.