Immigration - homosexualité - droits

Informons les immigrants sur les droits des gais et lesbiennes!

Steve Foster
Commentaires
Le Conseil Québécois des gais et lesbiennes (CQGL) souhaite témoigner son indignation face à la décision du ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration de retirer toute référence aux droits des personnes homosexuelles du nouveau guide remis aux immigrants demandant la citoyenneté canadienne. Comment un ministre peut-il prendre une décision qui évacue d'un document officiel, faisant figure de vitrine pour les immigrants, tout un pan de l'histoire canadienne en matière de droits de la personne et qui, par le fait même, ne leur permettra plus d'obtenir une information juste et équilibrée sur les droits et libertés des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transsexuelles (LGBT) au Canada et du respect que l'on doit leur apporter?

Depuis des décennies, le Canada a toujours fait figure de leader sur la scène internationale pour le respect des droits de l'homme et de ses minorités. Comment le ministre peut-il expliquer qu'il ait commandé l'élimination (du document intitulé «Découvrir le Canada - Les droits et responsabilités liés à la citoyenneté») de l'information à l'effet que les Canadiens sont protégés contre la discrimination basée sur la race, le sexe, l'origine, la religion, l'orientation sexuelle et l'âge, éléments centraux de la Charte des droits et libertés adoptée en 1982 et qui est depuis lors une grande fierté pour ce pays?

Cette décision n'a rien pour rassurer le CQGL qui voit le gouvernement Harper multiplier les gestes et les nominations allant à l'encontre d'un plein respect des membres de la communauté LGBT. Lorsque le gouvernement conservateur rabroue une de ses ministres pour avoir financé un festival gai, quand le gouvernement Harper reste silencieux face à la perte de droits pour les personnes LGBT et la criminalisation de l'homosexualité sur la scène internationale, lorsque le gouvernement conservateur nomme à la tête de Droit et Démocratie Canada un candidat qui se positionne clairement contre la pleine égalité des personnes homosexuelles et pour la peine de mort, nous ne pouvons qu'être des plus inquiets pour l'avenir de nos communautés.

Nous souhaitons donc que les prochains documents sauront informer les immigrants que l'homosexualité est décriminalisée au Canada depuis 1969 et que le mariage gai est légal depuis 2005 au même titre que les autres droits acquis au fil des ans qui y sont publiés et comme c'était le cas jusqu'à présent.


Steve Foster, président-directeur général
Conseil québécois des gais et lesbiennes