Un projet de la Fondation Émergence

Pour que ce soit gai de vieillir

Michel Joanny-Furtin
Commentaires
Après 40 ans de lutte pour l’obtention d’une égalité juridique, une première génération de gais et lesbiennes arrive au troisième âge. Or, cette génération, qui a déjà connu de nombreux changements, doit encore faire œuvre de pionnière pour ne pas retourner dans le placard. La Fondation Émergence (de même que le Réseau des Lesbiennes du Québec) reçoit une aide financière du ministère de la Famille et des Aînés pour le développement d’un programme de sensibilisation aux réalités homosexuelles destiné aux personnes œuvrant auprès des aînés. Denis-Daniel Boullé est chargé de ce programme intitulé «Pour que vieillir soit gai, dans le respect et la dignité» au sein de la Fondation Émergence.
«Ce programme fait suite aux recommandations du rapport De l’illégalité à l’égalité de la Commission des Droits de la Personne et de la Jeunesse, et de la politique de lutte contre l’homophobie annoncée en décembre, explique Denis-Daniel. Il est destiné aux intervenants auprès des aînés : professionnels de la santé, soins infirmiers, préposés aux bénéficiaires et tout fournisseur de ser-vice auprès d’aînés.»

«Ce programme s’étalera sur quatre ans. La première partie est un état des lieux. Quelles sont les recherches existantes autour des aînés LGBT et de leurs particularismes? Sur les connaissances du personnel et des intervenants sur les réalités LGBT? Qu’est-ce qui a été mis en place ici ou ailleurs auprès et à propos des aînés LGBT?»

«Les premières observations démontrent que, malheureusement, il n’y a pas grand-chose de fait, constate le chargé de programme. On note toutefois des approches au Québec et au Canada, aux États-Unis, en Australie, au Royaume-Uni et en Espagne. En tout cas, il n’y a pas assez de recherches faites sur les aînés LGBT, et pratiquement aucune sur les intervenants et leurs formations.»

Mieux armés face au rejet, mais…
«Le comté de Boulder dans le Colorado a mis en place une trousse d’information et d’action auprès des aînés LGBT. On réfléchit ici à ce type d’outils en fonction des rares études existantes. Certaines recherches sont accessibles sur Internet sauf que nombre d’entre elles ne tiennent pas assez compte et du nombre de répondants, et de leur âge. Or, à 40 ans, nos préoccupations ne sont pas les mêmes qu’à 80 ans…»
«La génération actuelle d’aînés LGBT a vécu son orientation sexuelle dans le silence, rappelle Denis-Daniel. La génération prochaine a participé aux luttes pour les droits et contre l’homophobie. Même si la libération des gais et lesbiennes semble acquise dans la société, beaucoup de gais et lesbiennes aînés craignent de recommencer cette lutte au centre d’hébergement en subissant une double discrimination : vieux et gai !»

Et il ajoute : «Même si les gais et lesbiennes semblent mieux armés que le reste de la population aînée face au rejet, selon les sondages, cette appréhension s’ajoute à la difficulté de partager un vécu avec d’autres anciens, qui n’ont pas suivi cette évolution sociale.»

«Au point qu’on s’interroge si la demande d’institutions, séparées ou ouvertement mixtes, n’est pas l’enjeu d’une seule génération, puisque l’évolution sociale, les campagnes contre l’homophobie, les droits acquis amèneraient une approche inclusive des différences sexuelles dans les prochaines générations d’aînés, relève Denis-Daniel Boullé. On notera toutefois un trait commun à tous, gais et hétéros : le désir de rester le plus longtemps chez soi. La demande est donc très forte pour des services à domicile.»

À propos des aînés sidéens
«Malgré une représentativité parfois restreinte, ces recherches et enquêtes expriment des constantes fortes comme la prise en compte de la famille choisie, le réseau social et affectif des aînés LGBT. Les lesbiennes semblent toutefois entretenir un meilleur réseau social et intergénérationnel, fiable et récurrent (familles reconstituées, enfants, etc.), ce qui n’est pas le cas pour les gais.»

«Les réponses montrent aussi une grande déception des aînés face à la communauté LGBT qui ne fait plus attention à eux. Et, en géné-ral, on s’en doute, les résultats sont très différents dès qu’on s’éloigne des villes.»
«On observe cependant, chez les jeunes médecins et les infirmiers sortants, une conscience des réalités LGBT plus conséquente que chez leurs prédécesseurs.» Leurs formations ont dû intégrer très vite les données socio-psychologiques liées au VIH-Sida et, par le fait même, les réalités LGBT. De plus, ils font face désormais à la première génération des «anciens» sidéens.

Or, on constate que le vieillissement prématuré des séropositifs et les maladies morbides, habituelles à partir de 65 ans, apparaissent dès la cinquantaine. Ces personnes sont plus à risque pour des maladies comme la dépression, la démence précoce. Les médecins ne savent pas si c’est le virus ou l’agressivité des médicaments en lien avec le virus qui en sont l’origine.

En approche de la phase II
«On parle aussi d’alcoolisme chez les gais et surtout les lesbiennes, ajoute-t-il. Sauf qu’il y a toujours un lien de cause à effet. N’oublions pas que la plupart des lieux de socialisation sont des bars et que l’alcool aide à combattre les inhibitions. Dans le même ordre d’idées, pour certains LGBT, de mauvaises expériences médicales liées à la perception des intervenants de l’orientation sexuelle du patient seraient souvent à l’origine d’un suivi médical trop aléatoire et irrégulier.

«Tout cela invite à concevoir une formation de ces intervenants en termes d’approche, d’accueil et de discours. Mais plus qu’une formation théorique, celle-ci devrait intégrer des activités permettant la mixité entre gais et hétéros.»

Parmi les solutions, un projet de trousse, «tout dépendra de la réception du milieu, de ses attentes par rapport à notre démarche», concède-t-il.

«Lors de la phase II, il s’agira de faire la tournée des structures intervenantes auprès des aînés : CHSLD, CLSC, clubs sociaux, hôpitaux, syndicats, centres d’hébergement, syndicats, médias spécialisés, aidants naturels, salons funéraires, œuvres caritatives, communautés religieuses, etc., pour leur faire part de notre projet et établir un premier processus interactif de sensibilisation et de collaboration.»

www.fondationemergence.org

 
Voir les archives

Anciens commentaires

  • Bonjour, je suis presentement face a une situation qui corespond a la cronique a cause de mon age 67ans....j'habitai depuis 32 ans les laurentides dans un rang ou je n'avais depuis longtemps pas a repondre de mon orientation.... il y a 3 ans je suis demenager en ville en plain dans le monde et j'avais decider de ne pas repondre de ce que j'etais sexuellement mais la realité est tout autrement les voisins sont proches et pret a vous matcher pour mieux vous connaitre...j'ai resister a leur faire part de ce que je suis ....avec comme pretexte que ma vie sex...ne fonctionne plus car je prend trop de medicaments....mais je realise que cela ne les empeche pas de toujour vouloir savoir .....Je me retrouve dans l'obligation de me reloger car ma santé ne me permet plus d'entretenir une grande maison et la je realise que je vais me retrouver toujours dans une situations ou les gens voudront savoir pourquoi je suis seul et de quel orientation sex...je suis et pour la premiere fois je realise que je suis devenu vulnérable et cela me fait peur de ne plus avoir l'energie comme j'avis dans le passer ou pour moi c'eteit normal de m'expliquer et de dire que j'etais aussi normal meme si j'etais homosexuel.....et je ne suis surement pas le seul qui cherche a trouver de l'aide pour les homosexuels agés qui doivent traverser la vieillesses avec les memes previleges que les heterosexuelles.....C,est pour quoi je trouve tres interressant cette cronique sur ce que nous devenons ns les vieux ....et j'espere qu'un jour il y aura un no de télé ou un lieux ou ns pourrons trouver de l'aide...... Publié le 14/03/2010
  • Ma réaction face à l'âge, ce n'est qu'un chiffre, nous avons l'expérience, que faire, comment le faire , a ne pas faire nous avons tout les outils en main, il ne suffit que savoir prendre sa volonté , son énergie et faire valoir nos droits, ne pas craindre les représailles... que foutaise, a l'aube de me 66 ans , je vais dans les disco , même si je suis le grand père , je m'en fout, je fais du sport, je me cultive, je m'implique , je me fais respecter, je fais connaitre aux gens mes valeurs et leur importances comme moi je respecte les leurs...la veilles ne me fais pas peur , nous avons tout les moyens de ce garder en forme , jeune , et encore vert pour de très bons plaisirs, tout est dans la tête ....vous me direz mais tout les gens ne sont pas comme vous ...eh bien laissez moi vous dire, que j'ai cesser de boire par moi-même , j'ai perdu plus de 100 lbs, pour ma santé , et je ne lâche pas un pouce sans en avoir de vrai bonne raison , et la vie est tojours belle, il y a trop de gens hommes et femmes qui s'appitoient sur leur triste sort...nous avons tout les moyens a notre disposition dans la société pour être épanouillie, être heureux , et toujours ce garder en forme , la vonlonté , détermination , la force de ce faire entendre...je suis , je reste , je me cultive, et je prends plaisir à tout dans la vie....Un vrai ganant c'est à la porté de tous, une très bonne journée à vous tous , et soyez heureux de tout ce que vous posséder...P.S. si je peux être utile n'hésitez pas, je suis encore en très grande forme et j'aimerai bien communiquer ma joie de vivre et le plaisir de vivre... Publié le 09/08/2011
  • Bonjour, Merci d'avoir publier mon texte face à l'âge, quel ne fut pas ma surprise de me lire ce matin. c'est très encourageant et j'ose expérer que plusieurs gars et filles vont lirent ce texte sur ma façons de voir sur l'âge , certe ce n'est pas facile, mais avec le bon vouloir et la volonté il y a toujours la possibilité de vieillir Gay et heureux dans notre société. Comme je l'ai mentionné si je peux être utile dans ce cheminement de bien veillir Gay , je suis toujours disponible pour venir en aide, encore merci . Publié le 06/03/2012
Voir les archives

Anciens commentaires

  • Bonjour, je suis presentement face a une situation qui corespond a la cronique a cause de mon age 67ans....j'habitai depuis 32 ans les laurentides dans un rang ou je n'avais depuis longtemps pas a repondre de mon orientation.... il y a 3 ans je suis demenager en ville en plain dans le monde et j'avais decider de ne pas repondre de ce que j'etais sexuellement mais la realité est tout autrement les voisins sont proches et pret a vous matcher pour mieux vous connaitre...j'ai resister a leur faire part de ce que je suis ....avec comme pretexte que ma vie sex...ne fonctionne plus car je prend trop de medicaments....mais je realise que cela ne les empeche pas de toujour vouloir savoir .....Je me retrouve dans l'obligation de me reloger car ma santé ne me permet plus d'entretenir une grande maison et la je realise que je vais me retrouver toujours dans une situations ou les gens voudront savoir pourquoi je suis seul et de quel orientation sex...je suis et pour la premiere fois je realise que je suis devenu vulnérable et cela me fait peur de ne plus avoir l'energie comme j'avis dans le passer ou pour moi c'eteit normal de m'expliquer et de dire que j'etais aussi normal meme si j'etais homosexuel.....et je ne suis surement pas le seul qui cherche a trouver de l'aide pour les homosexuels agés qui doivent traverser la vieillesses avec les memes previleges que les heterosexuelles.....C,est pour quoi je trouve tres interressant cette cronique sur ce que nous devenons ns les vieux ....et j'espere qu'un jour il y aura un no de télé ou un lieux ou ns pourrons trouver de l'aide...... Publié le 14/03/2010
  • Ma réaction face à l'âge, ce n'est qu'un chiffre, nous avons l'expérience, que faire, comment le faire , a ne pas faire nous avons tout les outils en main, il ne suffit que savoir prendre sa volonté , son énergie et faire valoir nos droits, ne pas craindre les représailles... que foutaise, a l'aube de me 66 ans , je vais dans les disco , même si je suis le grand père , je m'en fout, je fais du sport, je me cultive, je m'implique , je me fais respecter, je fais connaitre aux gens mes valeurs et leur importances comme moi je respecte les leurs...la veilles ne me fais pas peur , nous avons tout les moyens de ce garder en forme , jeune , et encore vert pour de très bons plaisirs, tout est dans la tête ....vous me direz mais tout les gens ne sont pas comme vous ...eh bien laissez moi vous dire, que j'ai cesser de boire par moi-même , j'ai perdu plus de 100 lbs, pour ma santé , et je ne lâche pas un pouce sans en avoir de vrai bonne raison , et la vie est tojours belle, il y a trop de gens hommes et femmes qui s'appitoient sur leur triste sort...nous avons tout les moyens a notre disposition dans la société pour être épanouillie, être heureux , et toujours ce garder en forme , la vonlonté , détermination , la force de ce faire entendre...je suis , je reste , je me cultive, et je prends plaisir à tout dans la vie....Un vrai ganant c'est à la porté de tous, une très bonne journée à vous tous , et soyez heureux de tout ce que vous posséder...P.S. si je peux être utile n'hésitez pas, je suis encore en très grande forme et j'aimerai bien communiquer ma joie de vivre et le plaisir de vivre... Publié le 09/08/2011
  • Bonjour, Merci d'avoir publier mon texte face à l'âge, quel ne fut pas ma surprise de me lire ce matin. c'est très encourageant et j'ose expérer que plusieurs gars et filles vont lirent ce texte sur ma façons de voir sur l'âge , certe ce n'est pas facile, mais avec le bon vouloir et la volonté il y a toujours la possibilité de vieillir Gay et heureux dans notre société. Comme je l'ai mentionné si je peux être utile dans ce cheminement de bien veillir Gay , je suis toujours disponible pour venir en aide, encore merci . Publié le 06/03/2012