Préparation à la retraite

Combien investir dans un REER

Yves Lafontaine
Commentaires
Saviez-vous que le REER a été lancé il y a plus de 50 ans. À cette époque, la cotisation annuelle maximale était de 2500$ ou 10% du revenu gagné. Aujourd’hui, la limite de cotisation annuelle est de 18% du revenu gagné jusqu’à un maximum de 20 000$. Ainsi, si votre revenu d’emploi s’élève à 60 000$ en 2008, vous pouvez verser au maximum de 10 800$ (18% x 60 000 $) à votre REER. Mais attention, si vous participez au régime de retraite de votre employeur, vous verrez le montant maximal diminué par le «facteur d’équivalence» inscrit sur votre feuillet T4. Ainsi, pour connaître le montant que vous pouvez cotiser à votre REER, consultez l’avis de cotisation que vous a transmis Revenu Canada. Combien cotiser?
Normalement, on recommande de cotiser le maximum permis, ce qui devrait vous procurer environ 70% de votre revenu d’emploi à la retraite. Cet objectif est intéressant dans la mesure où il vous permet de maintenir sensiblement le même niveau de vie pour vos vieux jours. Pour déterminer votre besoin réel d’épargne, il faut prendre le temps de comparer vos besoins estimés à la retraite à vos revenus espérés. Peut-être aurez-vous d’autres sources de revenus, comme un immeuble à revenus. Ou encore, peut-être dépenserez-vous beaucoup moins à la retraite pour des raisons de santé. Vous pourriez ainsi en venir à la conclusion que vos besoins seront plus près de 50 ou 60% de votre revenu d’emploi actuel. C’est à vous de déterminer votre niveau de confiance!

Quand cotiser?
À chaque année fiscale, vous pouvez cotiser à votre REER dès le premier jour de l’année, et ce, jusqu’à 60 jours après la fin de l’année. À titre d’exemple, pour l’année d’imposition 2008, vous pouvez cotiser jusqu’au 1er mars 2009 inclusivement. Bien entendu, il est préférable de cotiser au début de l’année plutôt que d’attendre à la dernière minute. Les sommes ainsi versées rapporteront plus longtemps à l’abri de l’impôt. Vous pouvez également faire des versements périodiques tout au long de l’année.

Si vous contribuez moins que le maximum permis, vos «crédits» de cotisation s’accumuleront d’année en année, grâce à une mesure en vigueur depuis 1991. Ils seront ainsi reportés jusqu’à la fin de votre 71e année. Enfin, vous pouvez cotiser à un REER jusqu’au 31 décembre de l’année où vous atteindrez l’âge de 71 ans.

Par ailleurs, vous pouvez cotiser 2000$ en trop sans pénalité. Toutefois, cette limite est cumulative et non annuelle. Si vous dépassez les 2000$, une pénalité de 1% par mois s’appliquera sur l’excédent. Notez toutefois que seules les sommes qui ne dépassent pas votre limite de cotisation sont déductibles de votre revenu. Néanmoins, ce 2000$ en trop fructifie à l’abri de l’impôt…