Archives - Magazines

Le 1er numéro de la plus ancienne revue homosexuelle de langue française retrouvé et mis en ligne

Nicolas Lavallée
Commentaires
Un exemplaire du numéro inaugural de la plus ancienne revue homosexuelle de langue française, Akademos, paru il y a un siècle, vient d’être retrouvé et mis en ligne par l'Académie Gay & Lesbienne. Akademos, fondé en 1909 par Jacques d'Adelswärd-Fersen est la première revue homosexuelle française de l'histoire. Elle fut publiée chaque mois, de janvier à Noël 1909. L'Académie Gay & Lesbienne a acheté le 1er numéro (daté du 15 janvier 1909) de la revue à un bouquiniste de Londres, sur internet et l'a numérisé en mode image pour le mettre en accès libre sur son site : archiveshomo.info/documents/akademos/couverture.htm

Akademos fut créée et financée par le fortuné baron Jacques d'Adelswärd-Fersen. Son objectif était de promouvoir l'acceptation sociale de l'homosexualité comme cela se produisait déjà en Allemagne grâce aux travaux de Magnus Hirschfeld. En fondant une "revue d'art, de philosophie, de littérature", Jacques d'Adelswärd-Fersen se proposait selon les termes de l'époque de "réhabiliter l'Autre Amour" en particulier par l'évocation de l'ancienne Grèce et de Rome. Akademos est d'ailleurs le nom d'un héros de la mythologie grecque.

Akademos ne dura qu'une année, après douze numéros mensuels, en partie sous la pression hostile de la société ambiante. Dans le 1er numéro, on trouve entre autres une étude sur Verlaine, une note de Colette Willy sur le music-hall, des poèmes d'Henri Barbusse, d'Emile Verhaeren...

 
Voir les archives

Anciens commentaires

  • . Ce texte ci-dessous a été publié en 1909 (il y a cent ans déjà) ! ===> Le préjugé contre les moeurs => par Guy Delrouze ==> AKADEMOS N° 7 du 15 juillet 1909 (pages 1 à 24) "[...] L'homosexualité n'est pas seulement passionnante pour notre investigation, elle exige notre respect et la révision d'un procès inique. Elle ne relève plus de la criminologie, ni même de la pathologie, mais du droit commun de l'amour libéré. Il ne s'agit donc pas d'une secte de vicieux réclamant un statut immoral, mais de milliers, de millions d'individus doués, valables, utilisables par une société intelligente et que proscrit la nôtre pour des motifs abolis. Le cadavre d'une morale morte ne peut pas faire contre poids dans la balance de la justice à la dignité, à la liberté de tant d'hommes [...]" . Voir ====> http://www.archiveshomo.info/documents/doc_numerises.htm . le site d'information du Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT de l'Académie Gay & Lesbienne Publié le 08/01/2010
Voir les archives

Anciens commentaires

  • . Ce texte ci-dessous a été publié en 1909 (il y a cent ans déjà) ! ===> Le préjugé contre les moeurs => par Guy Delrouze ==> AKADEMOS N° 7 du 15 juillet 1909 (pages 1 à 24) "[...] L'homosexualité n'est pas seulement passionnante pour notre investigation, elle exige notre respect et la révision d'un procès inique. Elle ne relève plus de la criminologie, ni même de la pathologie, mais du droit commun de l'amour libéré. Il ne s'agit donc pas d'une secte de vicieux réclamant un statut immoral, mais de milliers, de millions d'individus doués, valables, utilisables par une société intelligente et que proscrit la nôtre pour des motifs abolis. Le cadavre d'une morale morte ne peut pas faire contre poids dans la balance de la justice à la dignité, à la liberté de tant d'hommes [...]" . Voir ====> http://www.archiveshomo.info/documents/doc_numerises.htm . le site d'information du Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT de l'Académie Gay & Lesbienne Publié le 08/01/2010