Réaction quant à un article paru dans Le Devoir

Le paradis n'est pas pour les gais?

L'équipe de rédaction
Commentaires
Le Conseil de Pastorale de la paroisse catholique Saint-Pierre-Apôtre de Montréal tient à réagir à l’article rapportant les propos du cardinal mexicain Javier Lozano Barragan dans le Devoir du 2 décembre dernier et intitulé : Le paradis n’est pas pour le gais… Le cardinal Barragan, retraité, ne parlait pas au nom du Vatican mais en son nom personnel. D’ailleurs, le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, interrogé par l'AFP, a déclaré : Les homosexuels "doivent être accueillis avec respect et délicatesse et il faut éviter à leur égard toute forme de discrimination injuste". Car même si l’on peut toujours regretter que le Magistère de l’Église n’approuve pas les actes d’homosexualité (Catéchisme no 2358), il reconnaît néanmoins que les homosexuels «ne choisissent pas leur condition homosexuelle foncière ; elle constitue pour la plupart d’entre eux une épreuve» (no 2358).

Depuis quand doit-on s’accuser d’être en amour et de vouloir vivre l’amour selon sa nature? Le catholicisme ne peut être résumé à une règle qui s’imposerait unilatéralement. Au contraire, il est avant tout un message d’amour! Et l’amour, ça se vit ! L’amour se vit dans le cadre d’expériences singulières, mais il se vit aussi en communauté chrétienne, une communauté plurielle et riche de cette pluralité. L’arc-en-ciel, emblème de la communauté gaie, symbolise alors parfaitement l’alliance renouvelée entre Dieu et la communauté des croyants. La gamme de couleurs de ce symbole suggère bien la diversité de notre communauté et c’est bien la communion de tous sans exclusion qui permet alors de faire Église.

L’homme ne peut pas exclure celui que Dieu a décidé d’aimer. Toutes les œuvres de Dieu sont bonnes et toutes les œuvres de Dieu sont aimées par Dieu. Ne lit-on pas d’ailleurs au livre de la Sagesse: «Tu aimes tous les êtres et ne déteste aucune de tes œuvres : aurais-tu haï l’une d’elles, tu ne l’aurais pas créée» (Sagesse 11, 24).

C’est donc à chacun, en conscience, de vivre son amour pleinement, sans contrainte et dans le respect de l’autre. C’est finalement une position qu’a énoncée le pape lui-même quand, dans ses fonctions de cardinal, il indiquait qu’«au-dessus du pape en tant qu'expression de l'autorité ecclésiale, il y a la conscience à laquelle il faut d'abord obéir, au besoin même à l'encontre des demandes de l'autorité de l'Église» (cité par Hans Künz, Mémoires, Mon combat pour la liberté, p.479)


Yoland Ouellet, o.m.i. curé, Lyse Desroches, Jeannelle Bouffard, Yves Côté, Gérard Laverdure et David Koussens
Membres du Conseil de pastorale de la paroisse St-Pierre-Apôtre de Montréal
1201, de la Visitation, Montréal QC
Tél. : 514 524.3791

 
Voir les archives

Anciens commentaires

  • pourquoi faut-il toujours faire des amalgames et des interprétations des textes bibliques et canoniques ? De même que l'Eglise réprouve le mariage homosexuel, Elle réprouve les rapports sexuels d'un homme et d'une femme en dehors du sacrement du mariage et les liens fermes de celui-ci, je ne vois pas comment l'Eglise pourrait "approuver" l'homosexualité ! On peut ête gay et s'abstenir de toute relation pour justement vivre en conformité avec sa conscience et le désir d'être fidèle àl'Eglise. il y a une différence fondamentale entre "être homosexuel" et pratiquer l'homosexualité. Si on tolère tout, cela voudrait dire qu'on peut être infidèle, que l'adultère peut être reconnu comme étant naturel...etc. Il y a une différence entre se savoir pécheur et vouloir se racheter une bonne conduite en s'abstinant, et se savoir pécheur et demander à la communauté de l'Eglise de faire preuve de tolérance ! l'homosexualité est une "abomination" dit la Bible, comment pourrait-on dire autre chose que ce que dit la Bible ? Que ceux qui sont homosexuels demeurent chastes et ils iront tout droit au paradis ! Dans la vie il faut faire des choix, Jésus nous y invite constamment, et il nous invite souvent à faire l'effort de choisir ce qui nous coûte le plus. Lui a choisi de donner SA VIE, alors qu'est ce que la sexualité au regard de son Sacrifice, il y a des millions d'hommes et de femmes, célibataires, veufs, consacrés... qui relèguent leur sexualité au néant et ILS vivent la plénitude de leur foi ! Publié le 02/11/2010
Voir les archives

Anciens commentaires

  • pourquoi faut-il toujours faire des amalgames et des interprétations des textes bibliques et canoniques ? De même que l'Eglise réprouve le mariage homosexuel, Elle réprouve les rapports sexuels d'un homme et d'une femme en dehors du sacrement du mariage et les liens fermes de celui-ci, je ne vois pas comment l'Eglise pourrait "approuver" l'homosexualité ! On peut ête gay et s'abstenir de toute relation pour justement vivre en conformité avec sa conscience et le désir d'être fidèle àl'Eglise. il y a une différence fondamentale entre "être homosexuel" et pratiquer l'homosexualité. Si on tolère tout, cela voudrait dire qu'on peut être infidèle, que l'adultère peut être reconnu comme étant naturel...etc. Il y a une différence entre se savoir pécheur et vouloir se racheter une bonne conduite en s'abstinant, et se savoir pécheur et demander à la communauté de l'Eglise de faire preuve de tolérance ! l'homosexualité est une "abomination" dit la Bible, comment pourrait-on dire autre chose que ce que dit la Bible ? Que ceux qui sont homosexuels demeurent chastes et ils iront tout droit au paradis ! Dans la vie il faut faire des choix, Jésus nous y invite constamment, et il nous invite souvent à faire l'effort de choisir ce qui nous coûte le plus. Lui a choisi de donner SA VIE, alors qu'est ce que la sexualité au regard de son Sacrifice, il y a des millions d'hommes et de femmes, célibataires, veufs, consacrés... qui relèguent leur sexualité au néant et ILS vivent la plénitude de leur foi ! Publié le 02/11/2010