Hotel Balto

Hotel de luxe pour les chiens et chats

Commentaires
Balto était un chien de traîneau de race husky qui a mené l'équipe durant la course au sérum de 1925 pendant laquelle un médicament antidiphtérique pour combattre une épidémie fut transporté d’Anchorage à Nome (Alaska) par traîneaux de chiens. Balto a même sa statue à Central Park! «Diane Lévesque, la fondatrice de l’Hôtel Balto, est une passionnée des chiens. Elle en possède d’ailleurs une dizaine », précise Stephan Charlebois, directeur du développement de l’hôtel. « Très sensibilisée aux mauvais traitements et aux lieux irrespectueux des chiens et des chats, elle a conçu cet hôtel dans sa propriété de Vaudreuil-Dorion, il y a eu un an, le 7 novembre dernier, pour que les animaux accueillis ici ressentent la chaleur et la protection d’un foyer aimant, d’un endroit douillet, comparable à la maison.» Certes, l’opération peut faire sourire et beaucoup ont dû trouver l’idée farfelue. Or, «pour des familles ou des gens seuls, dont le chien ou le chat fait partie intégrante de la famille, qu’il en est un membre important, reprend Stéphan, il est normal de veiller à son confort et à sa santé en cas d’absence ou d’éloignement, comme s’il s’agissait d’un autre membre de la famille. Ainsi, explique Stéphan, nous accueillons les animaux de compagnie lorsque les maîtres doivent s’absenter pour des vacances, des congrès, et de plus en plus aussi, lors de sinistres et qu’il faut reloger temporairement la famille là où l’on n’accepte pas les animaux.»

Tous les services… même la télé
« Nous faisons remplir deux fiches au client : celle de l’animal, bien sûr, concernant ses vaccins, sa médication, son comportement et son niveau de sociabilité avec les autres animaux et les humains. Puis la fiche du client qui nous permet de jauger la qualité de la relation entre le maître et son animal, s’il le connaît bien , s’il s’en occupe, depuis combien de temps, etc. Cela nous permettra de mieux adapter l’accueil de l’animal afin d’éviter les comportements d’abandon que pourrait ressentir et transmettre l’animal. »

À Vaudreuil-Dorion, l’hôtel est bien situé, à proximité de l’aéroport, d’une clinique vétérinaire, d’un parc. Il bénéficie d’une cour arrière clôturée. De plus, l’Hôtel Balto utilise la ferme voisine de Diane Lévesque pour faire bouger et s’aérer les animaux qui en ont besoin.
Bien sûr, les tarifs répondent à tous les budgets et à toutes les passions qu’un client peut avoir pour son chien ou son chat. De la chambre régulière, à 29$ la nuitée pour un chat et à à 49$ pour un chien, jusqu’à la Suite Royale à 99$ la nuit.

L’Hôtel Balto est ouvert 24h sur 24 et offre de nombreux services de soins, entretien, activi-tés, etc., à la carte pour Fido ou Minet. Tout est détaillé sur le site Internet de l’hôtel. « Chaque animal est sorti six fois par jour », insiste Stephan Charlebois. « Par contre, nous demandons au client d’amener la nourriture habituelle de l’animal afin de bousculer le moins possible ses habitudes. »

Les chambres sont équipées de planchers chauffants parce que les tapis sont prohibés pour les animaux. Et chaque chambre est équipée d’un téléviseur. Pourquoi jusque-là? « Parce que l’animal, chien ou chat, retrouvera ainsi une ambiance sonore familiale et familière. Les couches sont de petits lits, parce que souvent, à la maison, nos animaux dorment sur les lits, les fauteuils ou les canapés. D’ailleurs, les lits sont lavés tous les jours, même si le chien ou le chat restent plusieurs nuits, afin d’éviter les transferts microbiens. Et nous offrons un service de limousine pour ramener l’animal à ses maîtres s’ils ne peuvent pas venir le chercher à leur retour. »

Selon Stephan Charlebois, des franchises du concept devraient être disponibles en 2010.

Hôtel Balto, 18, rue Saint-Henri (coin Autoroute 20), à Vaudereuil-Dorion. T. 450 424-2258, ou sans frais au 1-888-824 BALTO (2258), www.hotelbalto.com