Un hockeyeur fait son mea culpa comme ex-homophobe

Yves Lafontaine
Commentaires
Enfin une bonne nouvelle du côté du sport professionnel. Même au haut niveau, ils peuvent eux aussi prendre position contre l'homophobie. L’ancien joueur de hockey Justin Bourne appelle à la fin des insultes homophobes dans son sport dans les colonnes du quotidien USA?TODAY, parce que, dit-il, les joueurs professionnels ont valeur d'exemple. L'ancien hockeyeur, aujourd'hui reconverti en commentateur sportif, estime qu'il est temps d'arrêter d'utiliser comme des insultes les mots «gai», «homosexuel» ou l’une de leurs déclinaisons. Sinon, explique-t-il, les jeunes «n'auront pas de bons exemples sous les yeux» et ils penseront qu'il n'y a «aucun problème à boire, à mal se comporter avec les femmes et à utiliser l'homosexualité comme un bon mot insultant. J'ai contribué à cette culture pleine d'homophobie. Lorsque j'étais hockeyeur, écrit Justin Bourne dans sa chronique intitulée Il est temps d'arrêter de faire usage d'insultes homophobes au hockey, je n'ai fait que contribuer à cette culture pleine d'homophobie et de préjugés envers les gais qui règne dans le hockey. J'ai employé des insultes homophobes plus de fois que je ne souhai-terais pouvoir l'admettre. Six mois après avoir pris ma retraite, j'ai ressenti un petit pincement de regret, puis un énorme nœud à l'estomac. Et au moment de relire le premier jet de cette chronique, j'ai ressenti du dégoût pour moi-même.» Il est malheureux que les sportifs de haut niveau n'aient ces prises de conscience que lorsqu'ils quittent définitivement les terrains. À quand de pareilles prises de position par des athlètes en pleine carrière?