Yves Légaré complexe funéraire

Le deuil pris en charge

Daniel Rolland
Commentaires
Vous aurez beau lire tous les traités touchant la vie après la vie et les ouvrages de croissance personnelle, rien ne prépare réellement à la perte d’un être cher. La mort demeure encore un tabou profondément ancré et douloureusement vécu. De sorte que, lorsque ça survient, tout un chacun est désemparé.

C’est dans ces sombres circonstances qu’une entreprise telle qu’Yves Légaré peut alléger le fardeau d’un décès. Comme l’émotion submerge souvent le domaine du rationnel, il est bon de pouvoir compter sur une aide psychologique comme en fournit la firme funéraire avec la psychologue Diane Légaré, la sœur du grand patron. Ou encore une assistance notariale tout à fait gratuite pour vous orienter dans les démarches à suivre. Diane Laberge, une des têtes dirigeantes de l’entreprise, nous informe que la compagnie a pris le virage vert.

«À Laval, notre cimetière attenant au Complexe n’accueillera que des produits d’enfouissements biodégradables.» Et les poignées en laiton des cercueils ? «Elles sont faites de bois tout simplement» dit-elle pour marquer la volonté d’Yves Légaré d’épouser les préoccupations environnementales. M. Légaré appartient à la troisième génération issue du fondateur bien connu Alfred Dallaire. On se fait un point d’honneur d’aider la clientèle de bien des manières. Par exemple, si vous avez pris un pré-arrangement et que le défunt se trouve dans un autre pays, on rapatriera le corps sans frais.

«Et laissez-moi vous dire que c’est une économie largement appréciable quand on sait ce qu’il en coûte habituellement en pareil cas», souligne Madame Laberge. C’est la somme de ces petites attentions qui assure la distinction du service. Et quand on a le cœur chagrin, ces délicatesses apaisent énormément.

Yves Légaré complexe funéraire, T. 514-595 1500,
www.yveslegare.com