Porn Star

Logan McCree, l’allure rebelle, mais le cœur tendre

Marc Antonios
Commentaires
Il est jeune, avec un corps ferme, légèrement musclé et tatoué de la tête aux pieds presque. Quoique’il ne se croie pas très sexy lui-même, ses tatouages le rendent justement très sexy. Un exclusif de Raging Stallion, d’origine allemande vivant à Berlin, Logan McCree a plutôt l’allure de mauvais garçon, mais il ne l’est pas pour un sou. On pourrait croire qu’il est du style fétichiste et aimant les films hard, eh bien non… Il est plutôt du genre tendre. Ce jeune homme a débuté sa carrière dans la porno il y a deux ans en-viron, avec Raging Stallion. Malgré le fait qu’il soit Européen, il n’a jamais tourné pour un studio européen ou allemand. Il a été sur la couverture de Ink Storm, sa première production, ce qui l’a immédiatement propulsé alors que les amateurs de tatouages se sont rués sur ce film pour l’admirer. Ensuite, il a été aussi de la jaquette de The 4th Floor, là, sa position assise, écrasée par terre contre le mur, à la fois vulnérable et désirable, devant un mec imposant a aussi attiré l’œil du fan dans ce qui se voulait être un film sombre et extrêmement viril. Mais Logan McCree, comme on le verra dans l’entrevue, a été le concepteur et le scénariste de The Drifter, cette aventure d’un gars (lui-même) qui quitte Berlin à la rencontre de son chum, à Vancouver, pour le trouver dans les bras d’un autre et qui finira par connaître l’amour dans les forêts majestueuses avec Vinnie D’Angelo, son amoureux dans la vraie vie d’ailleurs… Ex-M. Cuir Allemagne 2004, Logan McCree n’est pourtant pas fétichiste…Il se confie à Zip et nous parle, simplement, de sa vie quotidienne et de celle d’acteur. Un jeune homme à découvrir donc.


ZIP : Premièrement Logan, merci d’avoir accepté cette entrevue avec le magazine ZIP.

Logan McCree : Cela me fait très plaisir de m’adresser à vos lecteurs.

Je dois commencer par ça, car tu as de très beaux tatouages; Qu’est-ce qu’ils représentent ? Est-ce que cela fait longtemps que tu en as ou est-ce que tu en rajoutes de temps en temps et est-ce que cela plaît aux gars que tu rencontres ou est-ce que cela les rebute ?

J’ai commencé à en avoir à l’âge de 18 ans. Mes tatouages représentent des anges et ma croyance en Dieu et d’autres symbolisent des loups parce que ce sont mes animaux préférés. En général, les gens réagissent bien à mes peintures corporelles et cela plaît bien même à des enfants et à des vieilles dames ! Bientôt, je rajouterai mes derniers tatouages.

Il me semble que dans tes tatouages tu as également d’autres symboles (je peux me tromper, mais il me semble avoir vu un ancien symbole égyptien, la croix de la vie) ?

Oui, il y a plusieurs choses. Il y a le symbole de l’Amour créé par le chanteur Prince. Il s’en est servi comme nom pendant quelques années d’ailleurs. Je suis un très grand fan de Prince, il utilise un mélange d’une variété de symboles religieux. Prince est un gars très religieux, tout comme moi, mais dans une mesure un peu différente de la mien-ne…

Je sais que tu es Allemand et pourtant, comme nom d’acteur, tu as choisi un nom Américain ou moins Européen, pourquoi ?

Eh bien, Logan McCree est un nom définitivement européen puisque c’est un nom écossais. J’ai choisi ce prénom parce que je suis un grand fan du personnage de super héros Wolverine (Marvel Comics) et Logan est supposé être son prénom original. Donc, je voulais m’appeler Logan, mais mon studio, Raging Stallion, a insisté pour que je me trouve un nom de famille. J’ai toujours adoré l’Écosse et Logan est un nom typiquement écossais, donc lorsque j’ai choisi le nom de famille, je me suis tourné vers McCree qui, en écossais, signifie «fils du Roi». J’utilise ici «Roi» en référence à Dieu.

Jusqu’à présent, quelle est la chose la plus excitante et celle la plus plate que tu aies eu à faire dans tes films pornos ?

Le plus excitant, c’est certainement The Drifter, j’en ai écrit le scénario, j’ai choisi certains acteurs et j’ai fait le choix musical aussi. Je suis très fier de ce film. D’un autre côté, la chose la plus plate aura probablement été de porter une cape noire et rouge ridicule pour une des scènes du film Hotter Than Hell. Mais le film en lui-même n’était pas mal du tout.

Tu as fait plusieurs films dernièrement, ta carrière porno semble bien aller pour toi non ?

Oui c’est vrai, j’ai été impliqué dans plusieurs projets intéressants de Raging Stallion depuis deux ans. Ma carrière porno semble, en effet, connaître bien du succès jusqu’à présent. Mais comme nous le savons tous, on ne peut pas rester dans cette industrie pour l’éternité, n’est-ce pas ?

Mais comment as-tu véritablement commencé ta carrière porno, est-ce que c’était en Allemagne, en Europe ?

Non, je n’ai jamais fais de la porno en Europe. J’avais besoin d’argent pour poursuivre ma carrière de DJ et d’artiste, c’est pourquoi j’ai contacté Ra-ging Stallion. Ce studio a été mon premier choix.

Pourquoi signer un contrat d’exclusivité avec un studio américain au lieu de choisir un studio européen plus près de chez toi en Allemagne ?

Raging Stallion est un des meilleurs studios de l’industrie et j’adore travailler avec tout le monde là, et quand je dis tout le monde c’est vraiment toute l’équipe du studio, ce sont des gens extraordinaires. Je n’aurais pas signé un contrat d’exclusivité si je ne m’étais pas senti complètement en confiance et confortable de travailler avec eux. Je ne connais pas vraiment de studio en Allemagne pour lequel j’aurais aimé travailler, la plupart d’entre eux sont plutôt très «Berlin», je déteste l’attitude [des gens] de cette ville, c’est très méchant, sombre, froid et hard.

Jusqu’à présent, dans tout ce que tu as fait, tu sembles polyvalent (versatile), est-ce le cas et as-tu une position préférée ?

Mes préférences réelles sont de me coller et d’embrasser. En fait, dans ma vie privée, je n’ai pas tant de relations sexuelles que ça, mais quand j’en ai je suis un top. Mais il m’arrive d’avoir envie de me faire fourrer à l’occasion…

Et quelle est ta position préférée ?

Lorsque je fourre mon partenaire, j’aime le regarder droit dans les yeux, donc je crois que j’aime bien qu’il soit couché sur le dos et que je puisse voir comment je le baise [et sa réaction].

Quelle est la chose la plus raunchy ou hot que tu aies faite?

Je crois que ma scène de masturbation dans The 4th Floor est la chose la plus raunchy que je n’aie jamais faite… Je ne suis définitivement pas très kinky…

Tu dis que tu n’es pas très kinky, mais ferais-tu des scènes avec du cuir, avec des dildos, quelque chose de plus fétichiste par exemple ?

Eh bien, en 2004, j’ai été M. Cuir d’Allemagne, mais très vite j’ai voulu me débarrasser de cette image du «gars de cuir typique» puisque, sexuellement parlant, je suis très vanille. Mais j’aime la sensation que procure le port du cuir ou du rubber et je pense en porter à nouveau à l’avenir.

Tu dis que tu as été M. Cuir Allemagne 2004, alors est-ce que tu considérerais éventuellement jouer dans un film ou une scène à thématique cuir pour Raging Stallion, sans que cela soit nécessairement SM ?

Je crois bien que oui, à condition que cela ne soit pas trop «cliché». J’aime bien le style gars de moto ou rocker, si c’est ce style de film qui sort un peu des sentiers battus, alors oui…

Pourquoi voulais-tu te débarrasser de ton image de M. Cuir, est-ce parce que, avec tes tatouages, tu avais une allure de «mauvais garçon», mais personnellement, je crois qu’habillé en cuir tu serais très raunchy et sexy. Non ?

La communauté gaie est très superficielle et très compartimentée sexuellement… Lorsque j’étais plus jeune, je m’habillais beaucoup en cuir parce que j’écoutais de la musique heavy metal, industrielle et gothique. Lorsque je suis sorti du placard, les gais que je rencontrais pensaient que j’étais du genre fétichiste ou SM. Et je n’ai jamais compris trop pourquoi les tatouages ou certains vêtements avaient un aspect plutôt sexuel dans le monde gai… Oui, je crois que je suis un peu rough (brute), mais certainement pas «mauvais garçon» et je ne désire pas avoir cette image-là non plus. Pour être honnête, je n’essaie pas d’avoir l’air sexy ou raunchy. Dans mes films, je porte les mêmes fringues que dans ma vie quotidienne, je crois qu’avoir l’air «normal» est tout aussi hot ! (rires)

Quelle serait ta scène de rêve, ton fantasme devenu réalité ? Qui serait ton partenaire de rêve, y a-t-il justement un acteur avec lequel tu aimerais tourner un tel tableau ?

Ma «scène de rêve» et mon fantasme devenu réalité c’est la toute dernière scène du film The Drifter. Mon partenaire de rêve, c’est Vinnie D’Angelo et maintenant nous formons un couple d’ailleurs. Avant cela, j’avais vu Luke Garrett et Gage Weston, j’adore ces deux hommes et je voulais tourner avec eux.

Mais restons un peu sur le sujet de The Drifter, cela semble être très important pour toi non ?

Si on me demandait quel est ton meilleur film, je répondrais que c’est, en effet, The Drifter et la meilleure scène de ma vie fut celle avec Vinnie D’Angelo dans ce film, tout cela est extraordinaire. Par contre, ma meilleure scène de solo fut celle dans The 4th Floor.

Comment t’est venue l’idée du scénario de The Drifter ?

Cela provient de ma propre vie. Je voyage d’habitude avec un sac de couchage et je dors dans une petite tente. Et, bien sûr, j’ai toujours voulu rencon-trer l’homme de ma vie comme ça, dans les bois… Quant au propriétaire de ce chalet en bois rond dans la forêt, l’idée m’est venue d’un de mes amis hétéros, de qui je suis tombé amoureux à votre première rencontre et il le sait d’ailleurs, nous aurions peut-être baisé ensemble s’il n’avait pas eu de copine…

Mais comment es-tu devenu amoureux de Vinnie D’Angelo, est-ce que c’était pendant le tournage de The Drifter ?

Nous nous sommes rencontrés au concours International Mr. Leather 2008 [à Chicago], nous sommes tombés amoureux l’un de l’autre. C’était quelque temps avant le tournage du film.

Est-ce que Vinnie représente l’homme de tes rêves ou quel est-il cet homme ?

L’homme de mes rêves est hétéro, mais bien sûr il devient quand même amoureux de moi (rires) : il est musclé, dans la quarantaine, il ne s’en fait pas pour son allure, est honnête, ne parle pas trop, il adore la nature, c’est un homme simple, mais pas idiot ; il aime le sexe, mais il n’en a pas besoin à chaque jour ; il est Canadien, Écossais ou Norvégien, il porte une barbe, il aime la musique rock et, enfin, il a une queue épaisse, non circoncise et pas trop longue…

Comment est-ce de travailler sur de grandes pro-du-ctions avec Chris Ward et Ben Leon [les réalisateurs de The Drifter, entre autres], parle-nous un peu de tes expériences, de tes films, de ta relation avec les autres acteurs ?

Chris est le parfait patron avec qui il fait bon travailler. Il est très clair, direct, équitable et honnête. Je dis toujours qu’il est presque Européen. Les Américains sont d’habitude tellement polis et amicaux qu’on ne sait pas vraiment si cela est sincère ou non. Chris est différent, s’il n’aime pas quelque chose, il vous le fera savoir. Ben est le réalisateur et caméraman avec lequel j’ai eu le plus de plaisir. J’aime avoir du bon sexe devant sa caméra à lui, il me rappelle un gentil et sexy petit Teddy Bear et en sachant qu’il est là, cela me procure un sentiment de sécurité. Avec lui, je peux toujours lui suggérer certaines idées et il fera de son mieux pour que cela fonctionne. Mon film The Drifter a été tourné par Tony Dimarco et Ben Leon. Tony a tourné toutes les scènes de paysages, les dialogues et certaines scènes de sexe, tandis que Ben a filmé les autres. Les deux ont fait un travail remarquable. Tony est un réalisateur acharné, il a tourné jusque dix fois une scène afin qu’elle soit parfaite. J’aime beaucoup ça. J’aime un tournage professionnel. Par contre, lors des scènes de sexe, je n’aime pas être interrompu… (rires encore)

Quant à mes expériences avec les autres mecs, en général c’est toujours très amusant, on a beaucoup de plaisir ensemble et certains comme Tober Brandt, Damian Rios, RJ Danvers, Steve Cruz, Bo Matthews, Ricky Sinz ou Jake Deckard sont devenus de très bons amis à moi. Mais, bien sûr, il y en a d’autres avec lesquels vous ne vous entendez pas beaucoup, mais c’est la même chose dans n’importe quel emploi de toute façon.

Est-ce que tu fais d’autres performances, des tournées, etc. ?

Oui, quelques fois, je travaille comme danseur, cracheur de feu et comme DJ.

Sur une note plus légère, quels sont tes projets pour 2009 ?

J’aimerais bien écrire un autre scénario de film, mais je devrais d’abord parler à Chris Ward, on verra…

Merci beaucoup Logan, cela a été très intéressant.




Vidéographie Logan McCree
To The Last Man
The Fifth Floor
The Drifter
Hotter Than Hell Part 2
The Fourth Floor
Barback
Ink Storm