Le 1276, rue Amherst

La nouvelle maison de Fugues

Sébastien Thibert
Commentaires

Comme vous le savez peut-être, l’équipe de Fugues a quitté ses bureaux de la rue Saint-Hubert, le 4 septembre dernier, pour aménager dans un nouveau local situé rue Amherst, au sud de la rue Sainte-Catherine.

«Après vingt ans passés sur Saint-Hubert, c’est évidemment, une page d’histoire qui est tournée, explique Réal Lefebvre, l’actuel directeur des ventes à l’emploi des Éditions Nitram depuis 22 ans. Nous avons évidemment de bons souvenirs et de nombreuses anecdotes rattachés à l’ancien bureau, mais ce déménagement est une amélioration importante.»
«Ça faisait plusieurs mois déjà que nous cherchions un local plus adapté à nos besoins actuels, sans toutefois en trouver un qui ne nous coûterait pas la peau des fesses» enchaîne à son tour Yves Lafontaine, rédacteur en chef de Fugues, depuis 15 ans, et vice-président des Éditions Nitram.
La rue Sainte-Catherine, où les loyers ont connu des hausses vertigineuses ces récentes années, fut rapidement éliminée des options pour le nouveau local et la recherche s’est concentrée principalement sur Amherst et les petites rues parallèles du coin. «Notre choix s’est porté sur un édifice qui donnait, de l’extérieur, l’impression d’être plus petit qu’il ne l’est vraiment. Une visite nous a toutefois convaincus du potentiel des lieux», explique M. Lafontaine.
Cet espace a longtemps accueilli dans les années 80 et 90 les bureaux du magazine Qui fait quoi et pendant quelques mois l’an dernier, il fut occupé par l’atelier-boutique MadÂme qui a fermé ses portes en février 2008.
Les travaux de réaménagement ont été confiés à Constructions Deschênes. Ils ont débuté en juin dernier pour se terminer la semaine du déménagement, début septembre. Dans la mesure du possible, les produits verts les moins nocifs envers l’environnement ont été privilégiés : pour les murs et plafonds, le choix s’est porté sur l’une des peintures les plus respectueuses pour l’environnement (Aura de Benjamin Moore) et comme revêtement de planchers, les dirigeants de Fugues ont opté pour du marmoléum qui répond aux normes environnementales les plus rigoureuses et est naturellement anti-bactérien. L’aménagement du nouvel espace a été pensé pour offrir, à tous les employés — qui travaillent souvent au téléphone et devant l’ordinateur — un meilleur confort : un bureau individuel fermé, où chacun peut ajuster l’intensité lumineuse et la température de son espace. Un soin particulier a également été porté au design des lieux pour faciliter le travail individuel tout en favorisant les échanges entre les départements.
On retrouve, à l’avant de l’édifice, la réception et le comptoir de service pour les petites annonces. Dans l’entrée, sur les murs du corridor et ailleurs dans les bureaux, les couvertures des magazines, regroupés par année sont suspendues. Un système de rangement tubulaire, généralement utilisé pour les chambres à coucher, sert intelligemment de grand présentoir pour les magazines les plus récents. Aux pieds des escaliers menant au département des ventes, à la rédaction et au département graphique est disposée une immense bibliothèque où l’on retrouve, classés par année, des exemplaires de tous les magazines pu-bliés par la maison d’édition depuis 1984, des magazines qu’il sera possible de consulter sur rendez-vous. Un puits de lumière illumine cet espace qui sert également de salle de réunion et de coin repas pour l’équipe qui a accès à une cuisine laboratoire et à deux salles de bain.
L’espace public accueillera éventuellement des expositions thématiques sur la communauté gaie d’ici, en alternance avec des expositions d’œuvres d’artistes issus de la communauté LGBT.
Rappellons que l’équipe produit non seulement Fugues, chaque mois, mais également DécorHomme à chaque saison, Zip à tous les deux mois, le Guide arc-en-ciel chaque année, ainsi que le portail Fugues.com et divers sites web associés.

Éditions nitram. 1276, rue Amherst, Montréal QC H2L 3K8, T. 514-848-1854 F. 514-845-7645

 

  Envoyer cet article

Le 1276, rue Amherst

La nouvelle maison de Fugues

«Après vingt ans passés sur Saint-Hubert, c’est évidemment, une page d’histoire qui est tournée, exp (...)

Publié le 22 septembre 2008

par Sébastien Thibert