SDC du Village

L’environnement en tête !

André-Constantin Passiour
Commentaires

Maintenant on le sait, la rue Sainte-Ca­therine Est, entre Berri et Papineau, se transformera en immense terrasse du 20 juin au 2 septembre. La circulation automobile y sera interdite, sauf sur les rues transversales. Mais cette fermeture de rue comporte aussi un message environnemental, de mieux vivre et de qualité de vie pour les résidants, les commerçants et les visiteurs, d’où le nom donné à l’événement, soit Aires Libres !

À l’heure où l’environnement et l’écologie interpellent le monde entier, «on voulait faire plus que simplement fermer la rue [et installer] des tables et des chaises, on désirait véhiculer un message sur l’environnement», de noter Denis Brossard, président de la SDC du Village et concepteur, avec Christian Bélanger, du décor de rue et des événements. «Nous voulions qu’il y ait une véritable prise de possession de l’es­pa­ce par les gens, les passants et les résidants et que l’on exprime un point de vue sur l’environnement à travers une installation artistique», poursuit-il.
On nous parle donc ici d’activités qui se dérouleront les week-ends à ce qui a été baptisé le «parc Amherst», soit le terrain entre Amherst et Wolfe. Cinéma, conférences, pique-niques, etc. c’est ce qu’on y trouvera, toujours avec une optique environnementale.

Vive le vert !
Mais, d’abord, les gens remarqueront que les lignes pointillées de la rue ont été colorées en vert! «Le terme de Ligne verte ou Green Line, si on fait une recherche sur Internet par exemple, est très utilisé pour désigner des sites sur l’environnement et l’écologie. Les lignes vertes pour rappeler aussi la ligne verte du métro qui dessert le Village», de souligner Christian Bélanger.
Sur cet espace compris entre Berri et Papineau, il y aura plus de 80 sculptures qui feront réfléchir sur les questions environnementales. Une trentaine de structures représentant des autos stationnées ici et là envahies et recouvertes par du lierre seront une manière de «démonter que la nature a repris son droit, a acquis son emprise sur l’automobile qui est source de pollution», d’ajouter M. Bélanger.
Dans ce même ordre d’idées, les grands bacs à fleurs reviendront cette année, mais seront uti-lisés autrement. Un peu comme les mosaïcultures, on a placé dans chaque bac une structure d’environ dix pieds de hauteur qui, elle aussi, sera recouverte de lierre grimpant. Cela représentera un homme en mouvement ou encore la tête enfouie dans la terre, car les gens savent ce qui se passe par rapport à l’environnement, mais ne veulent pas encore changer leurs habitudes. Ces «hommes» seront éclairés de l’intérieur des bacs par des projecteurs à batteries qui se rechargent, «avec le jeu d’ombre et de lumière, on aura presque l’impression, le soir, que l’on marche dans un sous-bois», de dire M. Brossard qui tenait à souligner aussi «l’appui total et considérable du maire de l’arrondissement Ville-Marie, Benoît Labonté, dont la vision politique en ce qui a trait à l’environnement a permis de faire avancer ce dossier de la fermeture de rue en six mois alors que, en temps normal, cela aurait pris plus d’un an».
Les samedis, vers 16h, quelqu’un du groupe Équiterre viendra donner une conférence au parc Amherst sur un sujet relié à l’environnement. Il y aura même, les dimanches après-midi, une visite guidée, en vélo, par la drag Tracy Trash. Elle fera visiter six endroits de Montréal lors d’une balade pleine d’humour. La basilique Notre-Dame, le quartier chinois, le Mont-Royal et ses tamtams, le quartier des affaires, etc. recevront ainsi les touristes lors de ce tour très écologique, «puisqu’en vélo et amusant. Tracy sera costumée, elle fera un numéro, c’est dire que, à chaque fois, Aires Libres sera véhiculé à l’extérieur du Village», de noter M. Brossard.
On croit qu’au cours de l’été, avec les différents événements et les festivals, environ 2 millions de personnes passeront ainsi par la rue Sainte-Catherine Est, admireront le décor de rue et pro­fi­teront de l’ambiance qui y régnera.

 

  Envoyer cet article

SDC du Village

L’environnement en tête !

À l’heure où l’environnement et l’écologie interpellent le monde entier, «on voulait faire plus que (...)

Publié le 18 juin 2008

par André-Constantin Passiour