Demande en mariage via Fugues

«Oui, je le veux»

Denis-Daniel Boullé
Commentaires

On s'en serait douté. Daniel a été ému jusqu'aux larmes quand il a pris connaissance du numéro de Fugues de mai dernier. Comme il le raconte dans un courriel envoyé à ses amis, la surprise a été de taille. Le soir même de la sortie de Fugues, quelqu'un l'abordait dans le Village pour lui demander quelle était sa réponse.

Étonné et ne compre­nant rien, il s'est précipité sur la revue pour apercevoir le visage de son chum en haut de la couverture. «Pris par les émotions, j'étais incapable de lire l'article en page 20», comme il l'écrit dans son courriel. La surprise ne s'arrêtait pas là puisqu’à son arrivée, le balcon et la rampe d'escalier étaient décorés de ballons et de fleurs, et que Michel l’attendait à genoux pour lui demander officiellement sa main. Autres larmes d'émotions pour Daniel, heureux et bouleversé de la proposition qu'il a acceptée sans aucune hésitation. «J'avais toujours dit à Michel que je voulais être demandé en mariage de façon , devant 5 à 10 000 personnes. Il (Michel) me l'a demandé devant 50 000 personnes», témoigne Daniel. La nouvelle s'est répandue comme une trainée de poudre. Les amis et leurs familles ont su rapidement comment la demande en mariage s'était faite. Même des inconnus les ont abordés dans la rue pour les féliciter. Pour Daniel, cette journée restera inoubliable et hors de l'ordinaire. La date du mariage est arrêté. Mais quand on connaît le goût de Michel pour faire les choses en grand et son désir de créer des moments exceptionnels, cela demande du temps et de l’organisation. Donc, il faudra attendre le 9 septembre 2009. Trois neuf (09/09/09), en fait, pour leur porter bonheur. La célébration en famille sera suivie, le 11 septembre, par un grand party avec les amis dans un club privé. Nul doute que l'événement sera aussi spectaculaire et original que la demande en mariage.

 

  Envoyer cet article

Demande en mariage via Fugues

«Oui, je le veux»

Étonné et ne compre­nant rien, il s'est précipité sur la revue pour apercevoir le visage de son chum (...)

Publié le 21 mai 2008

par Denis-Daniel Boullé