Président de Gai Écoute et de la Fondation Émergence

Laurent McCutcheon reçoit le Prix Droits et Libertés

Yves Lafontaine
Commentaires

Au cours d’une cérémonie officielle qui avait lieu, le 6 décembre dernier, à l’Hôtel des Gouverneurs de la Place Dupuis, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeu­nesse a remis son prix Droits et Liber­tés 2007 à Laurent McCutcheon, pré­­si­dent de Gai Écoute et de la Fondation Émergence. Le jury a ainsi voulu rendre hommage à l’engagement de celui qui, depuis le début des années 70, est un acteur majeur de la défense et de la promotion des droits des gais et des lesbiennes au Québec.

«Les luttes acharnées de M. McCutcheon contre l’intolérance, la discrimination, le harcèlement et la violence ont grandement contribué à améliorer le tissu social au Québec», soulignent les jurés dans leur décision. «Toutes ces actions en fa­veur de la reconnaissance d’une citoyenneté pleine et entière aux personnes homosexuelles actualisent véritablement des valeurs reconnues dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. »
Ancien cadre supérieur dans la haute fonction publique et juge administratif, Laurent McCutcheon préside aux destinées du service d’aide et d’écoute téléphonique Gai Écoute depuis 1982 et est, depuis l’an 2000, initiateur et président de la fondation Émergence. Celle-ci se consacre à l’épanouissement des per-sonnes homosexuelles au sein de la société et à la lutte contre les préjugés dont elles sont victimes.
« S’il y a quelqu’un au Québec dont une réalisation reflète une nette préoccupation face au respect des droits et libertés de la personne ou dont le leadership en la matière mérite d'être cité, c’est bien Monsieur McCutcheon», considère Steve Foster, président-directeur général du Conseil Québécois des Gais et des Lesbiennes (CQGL), l’organisme qui a soumis la candidature de Laurent McCutcheon pour ce prestigieux prix.
Militant actif depuis plus de 30 ans, M. McCutcheon a, dès le début, inscrit sa démarche dans un objectif de changement sociétal. Vivant publiquement son orientation homosexuelle, il a pris part aux premières marches au Québec, malgré l’accueil hostile qui leur était réservé. Ses engagements et ses combats pour la reconnaissance des droits des homo­sexuels ont contribué à obtenir plusieurs changements significatifs, tant dans le domaine législatif que du point de vue des perceptions sociales de l’homosexualité.
En 1998, il initie la création de la Coalition québécoise pour la reconnaissance des conjoints et conjointes de même sexe dont il sera le porte-parole. L’action de l’organisme concourt à l’adoption, au Québec, d’une loi reconnaissant les unions de fait entre conjoints de même sexe, dès l’été 1999. À la suite de ce premier succès, Laurent McCutcheon reste engagé dans la mobilisation de la communauté pour la reconnaissance du mariage civil des personnes de même sexe. Depuis le 20 juillet 2005 et l’adoption de la Loi sur le mariage civil, le Canada reconnaît aux conjoints homosexuels le droit de se marier au même titre que les conjoints hétérosexuels.
À la même époque, Laurent McCutcheon interpelle le gouvernement sur la question sensible du suicide chez les homosexuels. Il convainc le ministre de la Santé et des Services sociaux de confier au professeur Michel Dorais de l’Université Laval la réalisation d’une étude sur cette délicate question au sein de la communauté homosexuelle. Il en résulte un ouvrage, Mort ou fif, dont les conclusions révèlent que les garçons homosexuels sont plus exposés au risque de s’enlever la vie que leurs pairs hétérosexuels. Par la suite, le Ministère consi­dérera que les personnes homosexuelles constituent un groupe à risque de suicide dans son plan d’action en santé mentale.
Le combat contre l’homophobie est un autre cheval de bataille de Laurent McCutcheon. Sous l’impulsion de la fondation Émergence, une journée nationale de lutte sur ce thème est organi­sée au Québec, le 4 juin 2003. Avec l’aide de plusieurs asso­­­ciations et groupes communautaires, l’initiative sera reprise d’abord en Europe puis dans d’autres pays pour devenir la Journée internationale de lutte contre l’homophobie. Elle se tient désormais chaque année, le 17 mai.
Depuis peu, Laurent McCutcheon se consacre aussi à une réa­li­té homosexuelle méconnue, celle des personnes âgées avec leus difficultés particulières. En mars dernier, Fugues lui consacrait d’ailleurs sa page couverture pour souligner son travail sur les réalités des aînés de la communauté.
Peu de personnes au Québec ou au Canada peuvent présenter une feuille de route aussi impressionnante sur toutes ces questions. Si le Québec fait figure de pionnier dans le monde en ayant accordé l’égalité juridique aux personnes gaies et lesbiennes, on le doit, entre autres, à ce grand bâtisseur, à son courage et à sa détermination.

 

  Envoyer cet article

Président de Gai Écoute et de la Fondation Émergence

Laurent McCutcheon reçoit le Prix Droits et Libertés

«Les luttes acharnées de M. McCutcheon contre l’intolérance, la discrimination, le harcèlement et la (...)

Publié le 17 décembre 2007

par Yves Lafontaine