Les 28 et 29 juillet 2007

Le défilé et la journée communautaire renaissent

André-Constantin Passiour
Commentaires

Si tout se passe tel que prévu par les organisateurs de ces nouvelles festivités de la fierté LGBTA (A pour amis), il y aura un défilé de jour, le dimanche 29 juillet prochain, même si le parcours exact n’est pas encore connu. Quant à la Journée communautaire, elle devrait se tenir la veille, soit le samedi 28 juillet, dès 11h, sur la rue Sainte-Cathe-rine. Le nouvel organisme, qui dit bénéficier de l’appui de l’arrondissement Ville-Marie, de la SDC du Village et de plusieurs groupes communautaires, a pris la relève de l’organisation des célébrations de la fierté suite à la décision de Divers/Cité de se concentrer dorénavant sur les grands spectacles et de laisser de côté le défilé et la journée communautaire.

On se rappellera que, plus tôt cette année, l’organisation Fierté Montréal, qui avait été mandaté par l’équipe de Divers/Cité, a été incapable de trouver une date à la satisfaction de tout le monde et annonçait à la mi-mai qu’elle cessait ses activités. Face à l’éventualité qu’il n’y ait pas de défilé ni de Journée communautaire, quelques dirigeants de groupes communautaires et d’organismes intéressés à la promotion touristique du quartier se sont regroupés pour former Les Célébrations LGBTA Montréal, la nouvelle entité responsable de cette activité.
«Il n’y a pas d’obstacles majeurs à la tenue de l’événement, nous avons l’appui de beaucoup de groupes, de la SDC, de la Ville et de corporations.. Évidemment, cela va demander énormémment de travail durant un court laps de temps, mais jusqu’à présent cela augure bien», d’indiquer Éric Pineault, le président du nouvel organisme et directeur d’Équipe Montréal. Les organisateurs, parmi lesquels on compte Louis-Alain Robitaille (programmation culturelle des Outgames) et Robert Vézina (BBCM), entre autres, soutiennent avoir déjà amassé 50 000$ et ont bon espoir de récolter, dans les prochains jours, une autre tranche de 50 000$ pour un total d’environ 100 000$. «Nous allons cogner aux portes de commerçants, de gens d’affaires et d’entreprises et ainsi ramasser les 50 000$ manquants», affirme M. Robitaille.
«Nous leur fournissons l’appui financier que l’on aurait octroyé à Divers/Cité pour le défilé de toute manière. Si nous et l’arrondissement Ville-Marie les appuyons, c’est parce que nous considérons que c’est une activité touristique, sociale et économique importante pour le secteur. Suite à ce qui s’est passé l’an dernier avec les Outgames et ce que cela a laissé comme impression négative dans la population en général et les médias, il était important que le défilé et la Journée communautaire reviennent pour la communauté, mais aussi afin que l’on ne dise pas qu’après les Outgames, la communauté soit restée désorganisée. C’est pour cela que le maire Benoît Labonté [de l’arrondissement] et nous appuyons la démarche», d’indiquer Bernard Plante, le directeur général de la SDC. D’ailleurs, puisque la Journée communautaire tombera pendant la période de fermeture de rue de la SDC, c’est cette dernière qui en assumera les frais afin de faciliter la vie aux organisateurs et aux groupes communautaires.
Le défilé reviendrait donc un dimanche après-midi, dès 13h. Le défilé empruntera à nouveau le chemin de René-Lévesque, entre De Lorimier et Saint-Hubert. «Nous désirons, nous souhaitons, un défilé comme il y en avait il y a dix ans, avec des groupes communautaires, avec des bars, avec de la musique, avec du dynamisme, afin que les gens puissent s’amuser et y participer comme à l’époque, de poursuivre M. Robitaille. Et nous croyons que c’est possible de rassembler tout le monde. Nous avons déjà approché plusieurs clubs et certains seront du défilé, donc cela augure bien pour la suite des choses. Des entreprises sont présentement approchées également et leur participation financière au défilé fera en sorte que les groupes communautaires doivent débourser le moins de fonds possible.»
Pour ce qui est de la Journée communautaire, la veille du défilé, le 28 juillet, comme à l’habitude elle se déroulerait de 11h à 17h, sur la rue Sainte-Catherine, entre Saint-Hubert et Amherst. Une trentaine d’organismes auraient déjà confirmé leur présence. Il y aurait aussi quelques kiosques corporatifs. «Notre objectif principal est de rendre l’activité accessible aux groupes à bas revenus afin qu’ils aient le moins de frais à débourser que possible, tout au plus il y aura la location de la table, au prix coûtant, et c’est tout», de souligner M. Pineault.

 

  Envoyer cet article

Les 28 et 29 juillet 2007

Le défilé et la journée communautaire renaissent

On se rappellera que, plus tôt cette année, l’organisation Fierté Montréal, qui avait été mandaté pa (...)

Publié le 18 juin 2007

par André-Constantin Passiour