FONDATION MARIO-RACINE

Le Carrefour Arc-en-Ciel et son plan d’attaque

Chantal Cyr
Commentaires

Ces dernières semaines, le conseil d’administration de la Fondation Mario-Racine a été à pied d’œuvre afin de préciser le montage financier du projet, notamment en ce qui a trait à la valeur des travaux de démolition et de rénovation nécessaires à sa réalisation finale. Ce travail visant à préciser le plan financier est un exercice essentiel avant d’entreprendre n’importe quels travaux de réaménagement de l’édifice. Cette analyse a été réalisée grâce à la collaboration d’un Groupe de ressources techniques (GRT), soit un intervenant communautaire spécialisé dans ce type de travail. En raison des augmentations constantes de coûts divers (immobilier, démolition, rénovation, financement, impôts fonciers, taxes, etc.), le projet fait face à une augmentation des coûts de réalisation de l’ordre de 25%, ce qui empêche, à court terme, la Fondation Mario-Racine d’entreprendre les travaux de rénovation.

Solution choc à long terme
Pour remédier à la situation, la Fondation s’est associée récemment à des institutions financières pour revoir, au cours des prochaines semaines, le montage financier du projet, pour dégager les marges de manœuvre nécessaires afin d’entamer les travaux et pour consolider les assises à long terme du projet.
Les dirigeants de la Fondation ne baissent pas les bras et vont continuer, avec tous les partenaires, les locataires et les experts-conseils impliqués dans le projet du Carrefour Arc-en-Ciel, à travailler à la réussite de ce projet collectif pour la communauté LGBT dans son ensemble.
Le conseil d’administration de la Fondation Mario-Racine est heureux d’accueillir en son sein le président de la campagne de financement corporative pour le Carrefour Arc-en-Ciel, M. Mark R. Bruneau. Cette campagne de levée de fonds est capitale dans le montage financier du projet et pour reprendre les paroles de M. Bruneau, «nous devons tous et toutes nous relever les manches pour faire de ce projet rassembleur un franc succès» (Fugues Octobre 2006).

Le mandat du gestionnaire du Carrefour Arc-en-Ciel
Nous remercions Daniel St-Louis pour son professionnalisme et son dévouement dans l’exercice de ses fonctions depuis juillet dernier. Les objectifs de la première phase du mandat que la fondation avait confié au gestionnaire du Carrefour ont été atteints et complétés. Comme convenu au départ avec les dirigeants de la fondation, il passera désormais au rôle de consultant externe au projet, selon les besoins et la nature des mandats spécifiques, et ce, une fois que le montage financier sera revu.

Départ tragique d’un administrateur de la Fondation Mario-Racine
Le décès de Bernard Hogue, vice-président des Opérations, a laissé un vide au conseil d’administration. Nous regrettons le départ inattendu de Bernard, suite à un malaise cardiaque. Il oeuvrait au sein du conseil d’administration depuis 7 mois et présidait le comité Aménagement et Construction avec dynamisme.
Bernard Hogue (1957-2007) a été vice-président, affaires publiques, de la Fédération des chambres de commerce du Québec. Il était un spécialiste des communications stratégiques et des relations publiques et gouvernementales. Il a siégé au comité consultatif d’urbanisme de l’Arrondissement de Ville-Marie et de l’Office de consultation publique de la Ville de Montréal. Il siégeait aussi au conseil d’administration de Moisson Montréal.

 

  Envoyer cet article

FONDATION MARIO-RACINE

Le Carrefour Arc-en-Ciel et son plan d’attaque

Solution choc à long terme Pour remédier à la situation, la Fondation s’est associée récemment à des (...)

Publié le 22 mai 2007

par Chantal Cyr