SDC du Village

Des projets pour cet été

André-Constantin Passiour
Commentaires

Il se pourrait bien que la rue Sainte-Catherine Est soit fermée et transformée, avec des terrasses, et ce, sur plusieurs fins de semaine de suite cet été, de juillet à août. Tout dépendra des dépenses allouées à la sécurité. Le parc de l’Espoir, quant à lui, se verrait également habillé pour être mis en valeur par des artistes. La SDC du Village, de concert avec la SDC du Quartier Latin, s’intéresse à un projet commun de développement récréo-culturel du parc Émilie-Gamelin (connu aussi sous le nom de square Berri) afin de pouvoir occuper cet espace public et le rendre plus attrayant aux travailleurs, aux visiteurs et aux touristes étrangers. Le dossier est inspiré d’une expérience new-yorkaise qui a très bien fonctionné et qui a permis aux gens de se réapproprier une aire de repos.

Imaginez si la rue Sainte-Catherine pouvait être fermée à la circulation au moins cinq fins de semaine consé­cutives cet été, du vendredi au dimanche soir! Il y aurait des terrasses, de l’animation de rue, etc. L’ambiance serait à la détente, à la fête. Ce serait une prolongation de ce que l’on aura vécu l’été dernier durant les Outgames, alors que cafés, bars et restos avaient réussi à créer une atmosphère presque de fiesta tropicale, la chaleur aidant, bien sûr. «C’est ce que l’on prévoit faire pour les mois de juillet et août, mais tout dépendra des coûts de la sécurité. L’idéal serait d’avoir neuf fins de semaine consécutives, soit jusqu’au week-end de la fête du Travail. Mais il faut voir d’abord combien va nous coûter la réservation des cadets de la police, c’est ce qui devrait déterminer le nombre de fins de semaine de fermeture de rue», de dire le nouveau directeur général de la SDC (Société de développement commercial) du Village, Bernard Plante.
En parallèle, les 120 bacs à fleurs reviendraient cette année pour égayer et fleurir un peu plus le Village. Cependant, après le test de l’an passé, la majorité des bacs seront pourvus d’hibiscus colorés, alors qu’une surprise sera réservée aux entrées et sorties du territoire, lui donnant une allure presque exotique. Ces grands pots seront d’ailleurs installés dès le mois de mai, juste à temps pour recevoir les quelque 400 délégués assistant au congrès de l’IGLTA (International Gay & Lesbian Travel Association) qui commencera le 17 mai prochain.
Afin de poursuivre cette idée d’améliorer le Village et d’y attirer des visiteurs, on veut habiller le parc de l’Espoir (au coin de la rue Panet) et donner envie aux gens d’aller au parc, souvent occupé par des itinérants. Le Testament d’Orphée, de Jean Cocteau, en serait la thématique. «C’est un parc qui est dédié à la mémoire des victimes du sida et on veut le mettre en valeur afin que les gens le fréquentent, s’en souviennent, et cela aidera à diminuer la banalisation de la maladie et à faire prendre conscience aux gens qu’elle existe encore, de poursuivre M. Plante. Le Testament d’Orphée y serait inscrit, un concours d’artistes déterminera les quatre toiles qui y seront installées, tandis qu’on reproduirait des dessins de Cocteau, mais toujours dans le respect du parc. C’est un projet commun de la SDC et de l’arrondissement Ville-Marie.» On pourra d’ailleurs aller dans ce parc, de même qu’à Émilie-Gamelin, avec son ordinateur portable, puisque le système de bornes Wi-Fi est déjà installé et donne accès gratuitement à Internet.
En novembre dernier, la visite de plusieurs directeurs de SDC de Montréal à New York, Washington et Phila­delphie a donné l’idée aux SDC du Village et du Quartier Latin de collaborer pour un projet à plus long terme, soit de développer le parc Émilie-Gamelin. « Bryant Park était un des endroits les plus dangereux et inhospitaliers de New York. Plusieurs associations de marchands se sont rassemblées pour l’embellir, le rendre plus sécuritaire, y tenir des activités, etc. On s’est dit que l’on pourrait s’inspirer de cette expérience pour, nous aussi, améliorer le parc Émilie-Gamelin, le rendre plus accueillant, y tenir des activités d’animation, des concerts, peut-être y installer une terrasse où l’on pourrait prendre un café, etc. L’idée de base est de se réapproprier le parc par une occupation paisible et de manière permanente. Il y a la Grande Bi­blio­thèque juste à côté, l’îlot de la Station centrale se développe et amènera également des gens dans le quartier qui pourraient se promener et venir se détendre au parc si on l’embellissait plus. Nous sommes en négociation avec l’arrondissement et la Ville, mais ce serait un très beau projet, une belle colla­boration des intervenants et qui améliorerait la qualité de vie dans le quartier, à proximité du Village et du Quartier Latin», explique Bernard Plante.
Donc beaucoup de projets qui rendront sûrement la vie plus agréable dans le Village, et ce, que l’on soit un résidant, un commerçant, un visiteur ou un touriste.

 

  Envoyer cet article

SDC du Village

Des projets pour cet été

Imaginez si la rue Sainte-Catherine pouvait être fermée à la circulation au moins cinq fins de semai (...)

Publié le 19 mars 2007

par André-Constantin Passiour