propos d’argent…

Petit lexique financier…

Sébastien Thibert
Commentaires
Rente viagère
Versement périodique d’une prestation de pension ou d’une prestation semblable pendant un nombre d’années prévu par contrat ou la vie durant du bénéficiaire, prélevé sur un montant forfaitaire de capital investi.

L’hypothèque inversée
C’est un mécanisme qu’on appelle également « prêt viager hypothécaire ». Le mécanisme est simple, il consiste à fournir un complément de retraite à des personnes âgées propriétaires de leur logement et vise à les aider à rester dans leur logement. Le propriétaire contracte un prêt, sous la forme d’une rente ou d’un capital, moyennant hypothèque du bien (qui doit être son lieu exclusif d’habitation). La banque récupère le capital au moment de la vente du logement, à l’occasion du décès du propriétaire ou de son déménagement. La dette est plafonnée, elle ne peut pas excéder la valeur de l’immeuble.

La sécurité du revenu à la retraite
À la retraite, les citoyens du Québec bénéficient de mesures d’assistance et de mesures d’assurance pour subvenir à leurs besoins. En fait, le système québécois de sécurité du revenu à la retraite peut être comparé à une maison à trois étages : le premier étage regroupe les mesures fédérales d’assistance, le deuxième est constitué du Régime de rentes du Québec et le troisième comprend les régimes privés de retraite.

Les mesures d’assistance
Administrées par le gouvernement fédéral, les mesures d’assistance visent à aider les personnes âgées dont les revenus sont insuffisants et ainsi à lutter contre la pauvreté. Ces mesures, qui constituent la base du système, comprennent la pension de la Sécurité de la vieillesse, le Supplément de revenu garanti et l’Allocation. Elles se rattachent au programme de la Sécurité de la vieillesse et sont financées par les impôts des contribuables.

Les mesures d’assurance
Les mesures d’assurance comprennent notamment le Régime de rentes du Québec et les régimes privés de retraite. Ces régimes assurent une certaine continuité du revenu du travail et préviennent ainsi une chute trop importante du niveau de vie au moment de la retraite. Le Régime de rentes est administré par la Régie des rentes du Québec qui veille également à la bonne gestion des régimes privés de retraite qui sont soumis à sa surveillance.
Le Régime de rentes du Québec est un régime public basé sur des cotisations partagées entre les employeurs et les travailleurs. Il assure aux travailleurs et aux personnes à leur charge une protection financière de base contre la perte de revenu résultant de la retraite, de l’invalidité ou du décès.
Tous les travailleurs dont les gains annuels sont supérieurs à un seuil minimum sont tenus de cotiser au régime. Les cotisations sont perçues par les employeurs, remises au ministère du Revenu, puis gérées par la Caisse de dépôt et placement du Québec.
Les régimes privés de retraite regroupent les régimes complémentaires de retraite, aussi connus sous le nom de « fonds de pension » ou de « régimes d’entreprise » et les régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER). Ils permettent aux travailleurs de bénéficier d’un revenu de retraite supérieur au revenu de base assuré par les régimes publics. Ils sont soumis à des règles fiscales qui visent à favoriser l’épargne-retraite en permettant de différer l’impôt à payer sur les sommes économisées.
Les régimes complémentaires de retraite sont mis en place par les employeurs sur une base volontaire. Quelque 50 % des travailleurs québécois sont protégés par un tel régime, mais le taux de participation varie grandement selon le secteur d’activité. Quant au régime enregistré d’épargne-retraite (REER), c’est un régime individuel dont les fonds peuvent être retirés en tout temps avant l’âge de la retraite. Il complète toutefois l’ensemble des mesures d’épargne-retraite disponibles.

Programme Allocation-logement
Le programme Allocation-logement est entré en vigueur le 1er octobre 1997. Il est le résultat de l’harmonisation de deux anciens programmes d’allocation-logement, soit Logirente, administré par la Société d’habitation du Québec depuis 1980 à l’intention des personnes âgées, et la Prestation spéciale d’allocation-logement pour les familles, qui était gérée à même la politique de sécurité du revenu.

www.gouv.qc.ca/portail/quebec