Campagne annuelle de financement du GRIS-Montréal

50 000$ pour démystifier l’homosexualité à l’école

Sébastien Thibert
Commentaires

Lancée en septembre 2006 avec l’appui de deux porte-parole, les comédiens Mireille Deyglun et Gilles Renaud, la campagne annuelle de financement du GRIS-Montréal (Groupe de Recherche et d’Intervention Sociale gaies et lesbiennes) s’est terminée avec succès le 18 janvier lors d’un vin d’honneur donné au siège social de la Banque Royale du Canada.

Bien que les dons continuent d’arriver, le président du GRIS-Montréal, Robert Pilon, était heureux et fier d’annoncer une récolte de plus de 50 000$, alors que l’objectif de départ était de 35 000$. Le GRIS-Montréal est un organisme dont la mission principale est de démystifier l’homosexualité en milieu scolaire. « Le montant d’argent que nous avons récolté cette année représente environ 40% de notre budget annuel, explique Robert Pilon. Avec un succès aussi éclatant, on réalise à quel point la population est derrière nous et qu’elle l’est de plus en plus chaque année. C’est très stimulant pour nos 150 bénévoles et notre petite équipe de trois employés. Ça donne de l’énergie pour continuer notre travail et même dépasser notre record de 700 classes de l’an dernier! » La campagne de financement 2006-2007 était appuyée par un comité d’honneur présidé par Yves Lévesque, président de Dansereau traiteur, et réunissant le dramaturge Michel Marc Bouchard, René Bourdages, président de la division marchandisage de CBC/Radio-Canada, Sophie Durocher, animatrice à Espace Musique de Radio-Canada, Seth Kursman, vice-président aux communications et affaires gouvernementales chez Abitibi Consolidated, Me David Platts, avocat associé chez McCarthy Tétrault, la gestionnaire Anie Rouleau, Caroline St-Onge, copropriétaire du Énergie Cardio de la Place Dupuis, Paul Trottier, vice-président de la Commission scolaire de Montréal, et Scott Yetman, designer et copropriétaire de Celadon Collection. Le GRIS-Montréal est aujourd’hui le plus important organisme de démystification de l’homosexualité en milieu scolaire au Québec. Le groupe est en constante progression depuis une demi-douzaine d’années et réalise désormais en moyenne plus de 550 interventions par année. Durant la dernière année scolaire seulement, les bénévoles du GRIS-Montréal ont répondu aux questions de pas moins de 16 000 jeunes. En juin 2007, l’organisme prévoit franchir le cap des 80 000 jeunes rencontrés depuis sa fondation en 1994. Rappelons que les interventions du GRIS-Montréal se font majoritairement auprès des jeunes de niveau secondaire et collégial et sont données sous forme de témoignages rendus par un gai et une lesbienne. Spécialement formés pour le faire, des intervenants vont bénévolement en classe pour parler de ce qu’ils ont vécu et de ce qu’ils vivent encore aujourd’hui comme gais ou lesbiennes en tâchant de répondre le plus ouvertement possible aux multiples questions de jeunes de 12 ans et plus.

 

  Envoyer cet article

Campagne annuelle de financement du GRIS-Montréal

50 000$ pour démystifier l’homosexualité à l’école

Bien que les dons continuent d’arriver, le président du GRIS-Montréal, Robert Pilon, était heureux e (...)

Publié le 23 janvier 2007

par Sébastien Thibert