Fondation Mario-Racine

Le Carrefour Arc-en-Ciel… d’un édifice à bureau à un complexe communautaire chaleureux

Yves Lafontaine
Commentaires

En effectuant l’acquisition, en janvier dernier, du 1008 Sainte-Catherine Est, la Fondation Mario-Racine franchissait la plus importante étape à ce jour en vue de réaliser un projet qu’imagine la communauté LGBT de Montréal depuis plus de 15 ans. L’idée de se doter d’un complexe communautaire multifonctionnel, qui reflète le dynamisme et la créativité du milieu, prend définitivement forme. C’est une nouvelle étape qui sera franchit alors que les travaux de démolition seront amorcés sous peu.

Bientôt les travaux!
Selon le président de la Fondation, monsieur Michel Durocher, «ces travaux de démolition s’avèrent nécessaires afin de préparer la conversion de cet ancien bâtiment à bureaux en immeuble communautaire vivant et dynamique.»
Il est désormais possible d’entrevoir l’ouverture progressive, d’ici 12 à 15 mois, du complexe qui porte maintenant le nom de Carrefour Arc-en-Ciel. Y seront logés en permanence quelques 25 organismes communautaires qui voisineront, à leur tour, une centaine d’autres groupes LGBT. Tous feront usage, dans cet immeuble de 80 000 pieds carrés, des équipements et des espaces variés offerts (salle multimédia, salles de réunion et de réception, work motel, bibliothèque, café Internet, salons des jeunes, des aîné(e)s et des lesbiennes, etc.).
Selon monsieur Durocher, l’objectif qui a animé la Fondation dans l’élaboration de ce projet est de «s’assurer que la venue du Carrefour puisse permettre à l’ensemble des groupes LGBT de mieux répondre aux besoins de leurs clientèles respectives, de même que d’offrir à la communauté un lieu de rassemblement réputé pour sa convivialité et son accessibilité.»

Une formule de financement unique en son genre
La viabilité financière du futur Carrefour Arc-en-Ciel est assurée au moyen d’une approche novatrice de financement qui combine un investissement en fonds publics, l’apport d’une campagne de financement dans le milieu des affaires, la participation des membres de la communauté LGBT (au moyen de contributions individuelles) ainsi que les revenus générés par la location d’espaces commerciaux et de bureaux d’affaires.
En procédant ainsi, la Fondation a permis «au projet du Carrefour de se doter d’une diversité de sources de revenus et d’un financement stable à long terme.» N’oublions pas que sa localisation au coin de deux des plus importantes artères du Village (les rues Sainte-Catherine et Amherst), que sont implantation dans un secteur névralgique du centre-ville, à deux pas du métro et du nouveau CHUM, en font déjà un endroit prisé dont la valeur ne cessera d’augmenter avec le temps.
Ce sont en effet 3,6 millions de dollars qui ont été consentis à ce projet par les trois paliers de gouvernement dans le cadre du programme d’infrastructure Canada-Québec 2000. En ajoutant une campagne de financement corporative dont l’objectif est de 2 millions de dollars, une partie importante des fonds nécessaires pour acquérir et rénover le bâtiment aura été amassée. La communauté LGBT, et l’ensemble des Montréalais, seront également invités à contribuer au succès du projet au moyen de dons en ligne et de leur participation à de multiples événements socioculturels qui seront organisés au cours des prochains mois.
Enfin, pour compléter le montage financier, et c’est ce qui fait l’originalité du Carrefour Arc-en-Ciel, c’est l’important apport en argent que procurent les espaces commerciaux situés au rez-de-chaussée de l’immeuble et les bureaux d’affaires et de services professionnels qui occuperont l’ensemble du deuxième étage. Déjà, des locataires potentiels se sont manifestés pour occuper les espaces qui pourront être aménagés sur mesure au deuxième. La location de ces espaces sera entreprise sous peu.
Au dire du président de la Fondation, les prochaines semaines seront l’occasion pour la communauté de voir l’immeuble se transformer et le rêve devenir réalité. Monsieur Durocher enchaîne en précisant que « l’apport de la communauté est essentielle au succès du projet. Le plus important sera l’engagement des gens, le plus rapidement pourrons-nous rembourser l’hypothèque et ainsi utiliser les revenus générés par le Carrefour pour soutenir les nombreuses autres initiatives de la communauté LGBT montréalaise. »

Pour de plus amples informations, on peut rejoindre la Fondation Mario-Racine au 514.528.5940 ou au info@fondation-mario-racine.qc.ca.
Le site du Carrefour (www.carrefourarcenciel.com) fait présentement l’objet d’une mise à jour.


 

  Envoyer cet article

Fondation Mario-Racine

Le Carrefour Arc-en-Ciel… d’un édifice à bureau à un complexe communautaire chaleureux

Bientôt les travaux! Selon le président de la Fondation, monsieur Michel Durocher, «ces travaux de d (...)

Publié le 24 octobre 2006

par Yves Lafontaine