Courrier des lecteurs

Ce qu’on ne pouvait voir qu’aux Outgames Mondiaux

Commentaires

Pendant toute la tenue des Outgames, plusieurs journalistes ont critiqué l'événement ou mettaient l’accent sur le mauvais angle. On comparait souvent les Outgames avec les Olympiques traditionnels, alors qu’il y avait tant d’autres choses à voir dans ces jeux. Je tiens à partager avec vous quelques beaux moments que j’ai vécus au cours de cette semaine de jeux et qui donnent un tout autre point de vue sur l’événement.

Lors du match de hockey final pour la médaille d’or entre Toronto et Montréal qui s’est terminé 2-1 pour Montréal, match qui, par ailleurs était aussi intéressant que les matchs de la LNH tant par la qualité du jeu que par l’atmosphère qui régnait dans les gradins, un des joueurs les plus agressifs au jeu et les plus robustes de l’équipe de Toronto a, avant même d’aller serrer la main à l’équipe adverse à la fin du match, été retrouver son amant près de la bande pour une étreinte de réconfort face à la défaite… On voit ça seulement aux Outgames. Lors de cette même finale, il y avait près de moi deux pères gais avec leurs enfants sur les genoux qui savouraient le match avec enthousiasme… On voit ça seulement aux Outgames. Sur la Place Viger, le rendez-vous des athlètes, un couple de lesbiennes prennent une bière alors que leur fils de 7 ans danse avec un plaisir fou devant le mur d’eau, au son des chansons discos de nos meilleurs travestis montréalais et ce, entouré de couples de gars, de couples de filles se promenant main dans la main; il semblait visiblement très heureux… On voit ça seulement aux Outgames. Sur la même place, un père gai amène ses deux enfants pour leur faire partager ces moments privilégiés avec athlètes et amis, ils semblaient apprécier visiblement le spectacle… On voit ça seulement aux Outgames. Au volleyball de plage, d’un excellent calibre, entre les quarts et les demi-finales les athlètes et les spectateurs sont tous assis sur la même terrasse et partagent les bons moments autour d’une bière, que les athlètes envient et ont hâte de prendre dès leur mission accomplie… On voit ça seulement aux Outgames. Lors de la remise des médailles pour le marathon, au pied du mat du stade olympique, tous les médaillés s’embrassaient avec la joie et la fierté d’avoir participé et surtout la joie et la fierté de pouvoir partager leur émotion avec les personnes de leur orientation sexuelle sans peur d’être jugés devant une très grande foule de participants, de touristes et de Montréalais présents sur place… On voit ça seulement aux Outgames. Après chaque départ de natation à la piscine olympique, et il y en a eu des centaines au cours des cinq jours de compétition, les nageurs montent dans les gradins partager leurs émotions et leurs efforts avec amis, amants, touristes et supporters, puis retournent en piste pour une prochaine compétition… On voit ça seulement aux Outgames. Il faillait également voir le courage et la fierté de cette dame des États-Unis qui participait en patinage artistique. Courte, avec un embonpoint, visiblement à ses premières armes dans la discipline, elle a participé, et c’est ce qu’il fallait… Elle fut applaudie à chacun de ses efforts jusqu’à la fin de sa prestation… On voit ça seulement aux Outgames. Un groupe d’athlètes hollandais costumés font un spectacle un peu extravagant dans le métro sous les applaudissements de la population montréalaise… On voit ça seulement aux Outgames. Une série d’athlètes et de touristes paradent une dernière fois rue Ste-Catherine avec leurs valises à roulettes pour s’imprégner une dernière fois du climat de tolérance et de convivialité de notre société… On voit ça seulement aux Outgames. La liste de ces moments magiques pourrait s’alloger sur des pages et des pages. Ce sont ces moments de tolérance, d’acceptation, d’affirmation de soi, de participation qu’il fallait voir avant tout dans cet événement. Les Outgames ont permis aux athlètes gais et lesbiennes de partout dans le monde de pratiquer leur sport sans être jugés pour leur différence. Aux prochains Outgames à Copenhagen en 2009. Jean-Claude Lapointe, Montréal

 

  Envoyer cet article

Courrier des lecteurs

Ce qu’on ne pouvait voir qu’aux Outgames Mondiaux

Lors du match de hockey final pour la médaille d’or entre Toronto et Montréal qui s’est terminé 2-1 (...)

Publié le 29 août 2006

par