Ouverture des Outgames Mondiaux

Émouvant!

Yves Lafontaine
Commentaires
Grand moment d'émotion à la cérémonie d’ouverture alors que les milliers d’athlètes inscrits aux compétitions ont fait leur entrée. Costumés et regroupés par pays ou ville, ils ont été chaudement applaudis par le public. Les athlètes représentants les pays où l'homosexualité est condamnée — dont la Jamaïque, le Sénégal, le Bénin et le Liban — ont été chaudement accueillis par la foule qui s’est spontanément levée debout. Avant que le maire Tremblay ne proclame l’ouverture des 1ers Outgames, Mark Tewksbury et Martina Navratilova ont lu des extraits de la Déclaration de Montréal découlant de la Conférence internationale sur les droits humains des LGBT qui prenait fin la veille. Puis, ce fut au tour des artistes de s'emparer de la scène. Malgré la faiblesse de certaines prestations et la taille minuscule de la scène, le public a quand même réussi à embraser un stade pas vraiment idéal pour ce genre de manifestation (surtout au niveau sonore). L’événement, retransmis sur les ondes de la SRC avait surtout été imaginé pour la télévision. C’était évident. Difficile pour un spectateur assis dans les estrades d'apprécier à leur juste mesure les prouesses du duo d’acrobates. N’empèche que c’était bien émouvant de ce retrouver dans un endroit si symbolique pour célébrer l’ouverture d’un événement gai et que ce soit retransmis à la télé... Si on m’avait prédit ça il y a quinze ou vingt ans, pas sur que j’aurait crû cela possible.

Fausse nouvelle
La plupart des médias ont répété pendant plusieurs jours que les propriétaires des grands hôtels de Montréal étaient sur le mode panique car leurs hôtels étaient vides… La vérité était fort différente : «On avait l'espoir que tout serait complet il y a trois ans, mais on s’est aperçu entre temps que ce ne serait pas le cas, m’a expliqué William Brown, le président de l'Association des hôteliers du Grand Montréal. Les blocs de nuitées qui avaient été réservés par Tourisme Montréal, en 2001, pour garantir 10 000 chambres par soir durant l'événement ont été diminués en mai. Cela dit les taux d’occupation ont été bons.» Selon le vice-président de Tourisme Montréal, Pierre Bellerose, «beaucoup de participants ont réservé directement leurs chambres d'hôtel sans passer par le service qu'on avait mis sur pied pour l'occasion. Ils utilisent Internet et ne mentionnent pas qu'ils viennent pour les Outgames, alors ça devient difficile de savoir qui est là pour ça.» Si on se fie aux étrangers rencontrés pendant les Outgames, ils étaient plusieurs à avoir privilégié les petits hôtels, les auberges, les résidences étudiantes et les pensions «chez l'habitant» qui ne font pas partie du réseau de Tourisme Montréal.