Outgames Mondiaux - Montréal 2006

Le gouvernement refuse toujours d’accorder des visas à certains athlètes

Commentaires
Le député néo-démocrate Bill Siksay soutient sans réserve la résolution adoptée hier par la Conférence internationale sur les droits humains des LGBT. Cette motion exhorte le gouvernement canadien à revenir sur son refus d’accorder des visas aux membres de l’équipe sportive et culturelle du Cameroun. Un important conférencier camerounais de la Conférence s’est également vu refuser un visa. Malgré le fait que la participation de l’équipe camerounaise aux jeux soit entièrement financée par des commanditaires, les membres de cette équipe se sont vu refuser des visas parce qu’ils étaient sans emploi, et ce, malgré l’assurance que tous les participants aux activités liées au Outgames recevraient tous les égards possibles de la part des autorités canadiennes délivrant les visas.

« Le fait que les athlètes camerounais devant participer au Outgames se voient refuser un visa constitue une grande déception, a déclaré M. Siksay, porte-parole du NPD pour les droits humains des LGBT et l’immigration. Le Canada devrait leur dérouler un tapis rouge et faciliter, non empêcher, ce genre de rencontre. Il est vraiment regrettable que les conservateurs soient aussi peu sensibles à la situation des membres des communautés gaie, lesbienne, bisexuelle et transgenre, que ce soit ici au Canada ou dans le monde entier. »

Étant donné que le chômage est endémique dans les communautés LGBT des pays, tels que le Cameroun, où l’homosexualité est criminalisée, refuser un visa pour ce prétexte revient à interdire la participation de la grande majorité des membres des communautés LGBT originaires de ces pays.