L’ex-otage canadien est relâché

L’homosexualité de l’ex-otage James Loney a été gardée secrète pour préserver sa sécurité

Sébastien Thibert
Commentaires

Les autorités canadiennes et l’organisation Christian Peacemaker Teams ont caché l’homosexualité de l’ex-otage James Loney par crainte qu’une telle information n’incite ses geôliers à l’exécuter.

C’est par crainte de représailles potentielles de ses ravisseurs irakiens en apprenant que James Loney était gai, que son conjoint, Dan Hunt, est demeuré silencieux pendant que les proches du militant pacifiste réclamaient sa libération, a affirmé le codirecteur des Christian Peacemaker Teams, Doug Pritchard, au retour de l’ex-otage.
Durant les quatre mois de sa détention, l’orientation sexuelle de M. Loney n’a pas été portée à l’attention des médias, et ce, à la demande de sa famille, a indiqué M. Pritchard. « C’est triste qu’il en soit ainsi mais, à travers le monde, les gais et lesbiennes sont plus vulnérables aux agressions que les hétérosexuels, a affirmé M. Pritchard. Tant que Jim était encore dans une position vulnérable, son conjoint, sa famille et nous avons préféré qu’il ne soit pas exposé à des risques supplémentaires. »
Alors que des membres de sa famille avaient plusieurs fois fait des déclarations publiques pour réclamer la libération de l’otage, M. Hunt (que l’on peut apercevoir derri;ère James Looney sur la photo ci-contre) est apparu pour la première devant les médias lors du retour de M. Loney à l’aéroport international Pearson, le 26 mars dernier. «Ça n’aurait probablement pas été utile que M. Hunt fasse une déclaration publique durant la captivité de M. Loney», a affirmé M. Pritchard. En 2001, Amnistie internationale rapportait que la Constitution irakienne avait été amendée pour que l’homosexualité devienne un crime passible de la peine de mort. Bien que la version de la Constitution de 1969 ait été rétablie lors du renversement de Saddam Hussein, en 2003, le statut des gais et lesbiennes demeure toujours imprécis en Irak.
Rappelons que la famille de l’ex-otage Fadi Fadel avait également gardé sous silence son orientation sexuelle lors de son enlevement en Irak, en avril 2004. À son retour, Fadi Fadel avait accordé une entrevue à Fugues où il parlait ouvertement de son expérience de captivité et de son orientation sexuelle.

 

  Envoyer cet article

L’ex-otage canadien est relâché

L’homosexualité de l’ex-otage James Loney a été gardée secrète pour préserver sa sécurité

C’est par crainte de représailles potentielles de ses ravisseurs irakiens en apprenant que James Lon (...)

Publié le 19 avril 2006

par Sébastien Thibert