Débat,le 16 mars, sur le barebacking dans la communauté gaie

Le condom est-il un choix?

Yves Lafontaine
Commentaires

La question, lancée pour donner le ton d’un débat sur le barabacking, le 16 mars prochain, mérite qu’on s’y attarde. L'émergence du «bareback» coïncide avec une baisse de l'usage du condom dans l'ensemble de la communauté, soit par fatigue, soit par sentiment de sécurité né des multithérapies.

Une baisse qui est confirmée par les plus récentes études québécoises tant auprès des séronégatifs que des séropositifs, ainsi que par les personnes qui s'occupent de prévention. Dès lors, plusieurs questions de fond concernant la prévention se posent.
Face à l'émergence à plus grande échelle du «bareback», quelle stratégie adopter? Faut-il diaboliser tout ce qui ne relève pas strictement du sécurisexe et continuer les campagnes qui incitent strictement au port du condom, ou faire une prévention plus pragmatique en tenant compte des pratiques réelles? Sans doute faut-il mener les deux discours à la fois selon le public auquel on s’adresse . Rappelons-nous qu’on n'a jamais éliminé complètement les relations sexuelles non protégées. Il semble simplement qu'il y a aujourd'hui une plus grande liberté de parole — l’anonymat de l’internet aidant — qui confère plus de visibilité à ce phénomène. Les «barebackers» ont une conscience de groupe, conscience qu’ils ne sont pas seuls. C'est sur ces normes culturelles qu'il faut sans doute maintenant agir pour faire passer un message de prévention.
Et les campagnes traditionnelles qui s’adressent à tous ont-elles atteint leurs limites? Tout en maintenant les campagnes d’informations globales, faut-il commencer à cibler différents groupes au sein même de la communauté gaie : jeunes, compulsifs sexuels, usagers des saunas, internautes, séropositifs? Comment cibler et adapter des messages de prévention en direction des séropositifs, qui ont à endurer des traitements lourds? Comment les accompagner dans leur sexualité? En luttant contre le discours ambiant qui veut faire passer le sida pour une maladie chronique ou en restaurant la dimension du collectif dans la communauté gaie, ou les deux?
Dans le cadre de la série de conférences de l'Unversité Concordia sur le VIH/sida, un débat interdisciplinaire en français, animé par Gilbert Émond, se tiendra dans l’un des amphithéâtres de l’université, le 16 mars prochain. Un panel d’invités, issus de différents milieux — santé, éthique, artistique, activisme —, parlera tant de prévention que de désir et discutera des enjeux en présence. Vous êtes invité à y assister et à y prendre la parole.

Le condom est-il un choix ? un débat sur le barebacking, en français, le 16 mars 2006, à partir de 18h.
1455, de Maisonneuve Ouest, local h 110.
http://aids.concordia.ca/

 

  Envoyer cet article

Débat,le 16 mars, sur le barebacking dans la communauté gaie

Le condom est-il un choix?

Une baisse qui est confirmée par les plus récentes études québécoises tant auprès des séronégatifs q (...)

Publié le 22 février 2006

par Yves Lafontaine