CRIME haineux

Agression armée dans un bar gai du Massachusetts

Éric Paquette
Commentaires
Rien de plus ordinaire qu’une petite soirée tranquille entre amis gais au Puzzle Lounge, un petit bar de New Bedford, une petite communauté du Massachusetts. Un jeudi soir ordinaire avec une douzaine de clients réguliers assis au bar ou jouant au pool, bière à la main. Phillip Daggett, qui y travaille depuis quelques mois, est derrière le bar. C’est vers 23h30 que le destin de ces personnes allait changer et le Puzzle Lounge devenir la scène d’un crime crapuleux. Un jeune homme, Jacob Robida, entre à ce moment dans le bar, s’avance vers le barman et, avant de commander un verre, demande à Phillip s’il est dans un bar gai. Devant la réponse affirmative du barman, Jacob semble nerveux. Il boit son premier verre puis en commande un deuxième avant de se rendre près de la table de pool pour regarder les joueurs.
Après quelques minutes d’observation, il sort une petite hachette de sa veste et se met à frapper l’un des joueurs. Un client tente d’intervenir et devient rapidement la deuxième victime lorsque Jacob lui fend la figure de la lame de son arme blanche. Pendant que le barman, témoin de la bagarre, tente d’appeler le 911, un troisième client, assez costaud, tente de maîtriser la situation, mais ne parvient qu’à départir Jacob de sa hachette. C’est à ce moment que ce dernier sort un pistolet et, en panique, tire deux coups de feux en l’air. À ce moment, les clients qui le pouvaient sont sortis du bar, mais quelques-uns sont restés à l’intérieur, coincés par leur assaillant. Jacob tire ensuite une balle dans la jambe, une autre dans la figure du premier homme qu’il avait précédemment assailli avec sa hachette. Il tente ensuite d’achever la deuxième victime de la hachette en tirant deux coups de feu en direction de la tête. Un troisième client, qui sortait des toilettes, fut la troisième victime, recevant un projectile à l’abdomen. Jacob prend la fuite avant que les policiers n’arrivent sur les lieux. Au moment de mettre sous presse, les 3 victimes étaient toujours en vie, mais l’une d’entre elles était gravement blessée.
Un avis de recherche est lancé sur le fugitif, qui a pris la fuite avec une de ses anciennes petites amies, Jennifer Rena Bailey dans une Pontiac verte. Après une escapade de plus de 1500 milles, un policier de Norfork, dans l’Arkansas intercepte le véhicule après avoir brûlé un feu rouge. Le véhicule prend alors la fuite et cette arrestation se transforme en chasse à l’homme sur plus de 20 kilomètres, à plus de 140 kilomètres à l’heure. Jacob perd alors la maîtrise de son véhicule et est forcé de s’immobiliser. Se rendant à l’évidence de son arrestation, il tue de son arme sa passagère avant de sortir de son véhicule en brandissant son arme vers le premier policier qu’il abat d’un coup de feu. Son confrère intervient alors en tirant à deux reprises sur Jacob qui s’effondre sous l’impact. Il meurt quelques heures plus tard dans un hôpital du Missouri.
Tous les experts, policiers et avocats, de même que les médias américains s’entendent pour dire que les crimes de Jacob Robida sont des crimes de haine face à l’homosexualité. Quelques jours après avoir pris la fuite, les autorités ont trouvé plusieurs armes, dont des pistolets et un sabre. La police a aussi trouvé dans la chambre du suspect des insignes nazis et des inscriptions antisémites sur le mur, ainsi qu’une note expliquant ses motivations, son désir d’exterminer les gens « différents ».
L’enquête des policiers est toujours ouverte, ils interrogent l’entourage de Jacob Robida pour en apprendre plus sur les motifs de ses actes, mais aussi pour découvrir s’il ne faisait pas partir d’une organisation. Le Puzzle Loundge de New Bedford a repris ses activités quelques jours après le drame, la communauté gaie voulant ainsi ne pas se montrer abattue, mê^me si elle compatit avec les victimes des récents événements et leur entourage.