Semaine nationale de prévention du suicide

«L’homosexualité n’est pas une raison pour se suicider

Caroline Lavigne
Commentaires

A l’occasion de la Semaine nationale de prévention du suicide, Gai Écoute rappelle que l’on ne se suicide pas à cause de son orientation sexuelle; on peut toutefois le faire en raison de l’homophobie qui amène avec elle le rejet, les préjugés qui conduisent à l’isolement, la solitude et la perte du goût de vivre. Des études ont mis en évidence que le taux de suicide chez les jeunes homosexuels est plus élevé que celui chez les jeunes hétérosexuels. Devant l’ampleur de ce phénomène, Gai Écoute s’est penché sur la question avec un groupe de spécialistes et de personnes intéressées. Ils ont produit un rapport L’urgence d’agir – La prévention du suicide chez les personnes homosexuelles.

Les conclusions de ce rapport démontrent la nécessité d’agir. Elles sont toutefois rassurantes pour les parents qui sont souvent anxieux à l’idée d’avoir un garçon gai ou une fille lesbienne. De manière générale, les personnes homosexuelles ne présentent pas un risque de suicide plus élevé que leurs pairs hétérosexuels, sauf à une période précise de leur vie, celle de la crise d’identité sexuelle comprise entre le moment de la découverte de son orientation homosexuelle et le moment de l’acceptation de celle-ci.

« Cette approche suppose qu’une fois cette période passée, ces personnes sont plus heureuses, retrouvent le goût de vivre et, par conséquent, sont moins à risque de suicide. L’acceptation de leur condition est donc essentielle à leur épanouissement » de déclarer monsieur Laurent McCutcheon, président de Gai Écoute.

« Suis-je lesbienne? Suis-je gai? Suis-je bisexuel? Pourquoi moi? Pourquoi ne suis-je pas comme les autres?… Je n’ai pas envie d’être ainsi… J’ai toujours été hétéro… Si jamais…Ma fille sera-t-elle lesbienne? Mon fils sera-t-il gai? », voilà autant de questions et de réflexions que l’on entend quotidiennement sur la ligne téléphonique de Gai Écoute. Certaines personnes vivront cette crise identitaire beaucoup plus difficilement que d’autres. Dans un contexte où l’homosexualité est mal perçue et où l’homophobie règne, l’absence de confidents et du soutien des proches confinent ces personnes au silence et les contraignent à l’isolement. Les idées suicidaires apparaissent et le geste fatal, autrefois impensable, devient alors envisageable.

« Démontrer une approche d’ouverture envers les réalités différentes, favoriser les conditions permettant l’acceptation, présenter une image positive de l’homosexualité, lutter contre les préjugés dans son milieu de vie et dans son milieu de travail, proposer les ressources qui peuvent venir en aide à ces personnes, voilà autant de gestes et de moyens concrets qui peuvent faire toute la différence » d’affirmer monsieur McCutcheon.

Suite…
La Semaine nationale de prévention du suicide, qui a lieu du 5 au 11 février, est une occasion de rappeler aux personnes qui vivent difficilement leur orientation sexuelle que Gai Écoute peut faire la différence.

Gai Écoute offre des services d’écoute téléphonique, de références, de renseignements, d’aide par courrier électronique et de clavardage. Ces services sont gratuits, confidentiels, anonymes et accessibles sans frais de partout au Québec, tous les jours. L’organisme offre aussi toute une gamme d’affiches et de dépliants que l’on peut commander gratuitement, notamment les outils promotionnels de sa dernière campagne « Homosexseul ». Le site Internet de Gai Écoute mérite aussi d’être consulté, plus particulièrement la section « Prévention suicide ».

Enfin, Gai Écoute veut dire aux parents qu’il est important de manifester une attitude positive par rapport à l’orientation homosexuelle, ce qui contribuera à faciliter la période de crise d’identité sexuelle de leur enfant. La meilleure prévention du suicide des jeunes homosexuels demeure le soutien inconditionnel de la famille. Souvent, sans même le savoir, les parents qui ont une attitude négative envers l’homosexualité ferment la porte à toute confidence de leur enfant.


Grand Montréal : (514) 866-0103
Ailleurs au Québec : 1 888 505-1010
www.gaiecoute.org

 

  Envoyer cet article

Semaine nationale de prévention du suicide

«L’homosexualité n’est pas une raison pour se suicider

Les conclusions de ce rapport démontrent la nécessité d’agir. Elles sont toutefois rassurantes pour (...)

Publié le 07 février 2006

par Caroline Lavigne