Journée nationale de lutte contre l’homophobie, 1er juin 2005 – Sondage Léger Marketing

La moitié des Canadiens et des Canadiennes pensent que l’homosexualité est un " état anormal "

Nicolas Lavallée
Commentaires

Un sondage Léger Marketing réalisé pour le compte de la Fondation Émergence, dans le cadre de la Journée nationale de lutte contre l’homophobie, révèle que 49 % des Canadiens et des Canadiennes pensent que l’homosexualité est un " état anormal ". " Triste constat, de dire le président de la Fondation Émergence, monsieur Laurent McCutcheon, constat qui peut expliquer pourquoi l’homophobie persiste encore malgré les progrès remarquables des dernières années ". Par ailleurs, 66 % des personnes interrogées ont déclaré être, malgré tout, à l’aise avec l’homosexualité.

Le débat sur le mariage des couples de même sexe suscite des réactions de toutes parts. Le sondage mené pour le compte de la Fondation Émergence permet de vérifier le niveau d’acceptation par les Canadiennes et les Canadiens d’un tel mariage au sein de leur famille. Ainsi, on apprend que plus du tiers des répondants, soit 35 %, se disent défavorables à l’union d’un membre de leur famille immédiate avec une personne de même sexe, alors que 28 % des personnes interrogées refuseraient d’assister à un mariage d’un couple de même sexe si elles y étaient invitées. " S’il est rassurant de voir que la grande majorité des Canadiens accepterait positivement l’union d’un couple de même sexe chez leurs proches, il faut noter, encore ici, que l’homophobie est suffisamment ancrée pour que des personnes refusent d’assister à un mariage pour lequel elles seraient invitées " de conclure monsieur McCutcheon.

Une fois de plus, les Québécoises et les Québécois font preuve d’une plus grande acceptation des réalités homosexuelles. Ils sont plus nombreux que les autres Canadiens à connaître des personnes homosexuelles dans leur famille, soit 29 % au Québec contre 22 % au Canada. Dans leur milieu de travail, ils sont 47 % au Québec contre 38 % au Canada à en connaître, et ils sont 43 % au Québec et 39% au Canada à en connaître dans leur cercle d’amis.

Les résultats du sondage démontrent la nécessité de mener des campagnes de sensibilisation et d’éducation aux réalités homosexuelles, comme la Journée nationale de lutte contre l’homophobie. C’est aussi l’avis de 70 % des personnes interrogées qui pensent que les personnes homosexuelles ont raison de mener des campagnes de lutte contre l’homophobie et la discrimination en relation avec les droits de la personne. Enfin, le côté le plus positif du sondage est de voir que près du quart, soit 24 % des Canadiens interrogés disent avoir aujourd’hui une perception plus favorable de l’homosexualité qu’il y a cinq ans.

Le sondage a été réalisé auprès de 1507 Canadiennes et Canadiens, du 3 au 11 mai 2005.

 

  Envoyer cet article

Journée nationale de lutte contre l’homophobie, 1er juin 2005 – Sondage Léger Marketing

La moitié des Canadiens et des Canadiennes pensent que l’homosexualité est un " état anormal "

Le débat sur le mariage des couples de même sexe suscite des réactions de toutes parts. Le sondage m (...)

Publié le 02 juin 2005

par Nicolas Lavallée