Une cuisine du cœur

Chez Claudette

Daniel Rolland
Commentaires
Commençons par une évidence : il y a de moins en moins de delicatessen à Montréal. Ces lieux qui vous servent à peu près toutes les spécialités en même temps: cuisines chinoise, grecque, italienne et canadienne. Avec des menus du jour complet et l’invariable pouding au riz et jello, pour une ardoise qui gravite autour de neuf dollars. Mais surtout des lieux si humains grâce à la présence de la waitress. Qu’elle soit du type bonne môman ou ancienne rockeuse recyclée, forte en gueule ou attendrissante, la waitress, c’est souvent plus d’affection que ne peut vous en procurer votre propre famille. Ces établissements hélas! finissent par disparaître. Si vous êtes gagné par la nostalgie, vous n’avez qu’à vous rendre dans un de ces lieux mythiques, le delicatessen Chez Claudette, rue Laurier, un peu à l’ouest de la rue Saint-Denis. Il a pignon sur rue depuis 23 ans et est ouvert 24 heures sur 24, du mercredi soir au dimanche. Les lundis et mardis, les portes sont ouvertes le matin dès 7h jusqu’à 23h. Jadis, c’était un coin fréquenté par Michel Tremblay et plein d’autres comédiens. Actuellement, ce sont, entres autres, les aspirants comédiens de l’École nationale de théâtre, tout à côté, qui viennent s’y restaurer pour quelques piécettes. Ce lieu qui a tellement d’âme vient d’être acheté par Jean Laverdière, le reporter de CKAC. «Je ne connaissais rien à la restauration, à part avoir aidé des copains dans un autre restaurant, mais je cherchais une occasion et je l’ai trouvée avec Chez Claudette.» Jean Laverdière aime le monde et ça paraît. Première préoccupation : il a voulu garder à son service le mythique couple de Claudette et Gérard. «Souvent, un acquéreur fout tout le monde à la porte et installe son propre monde. Moi, j’ai tenu à ce que Claudette demeure. C’est l’âme de la maison.» C’est vrai qu’elle est l’âme du resto. Une femme de coeur qui sert une cuisine du coeur «comme la faisaient nos mamans», se plaît-elle à préciser. Les chauffeurs de taxi, les policiers du poste de quartier et les gais et lesbiennes du quartier, tous viennent savourer «la» spécialité de la maison, la poutine. Le week-end, c’est la folie pour les petits-déjeuners que Claudette tient à servir en personne. Jean Laverdière jubile, l’avenir va lui sourire plus qu’à quiconque.


Chez Claudette. 351, rue Laurier Est, Montréal. T. (514) 523-9309.