Embellisssement du Village

«Ce sera coulé dans le béton pour 2006

André-Constantin Passiour
Commentaires

Ce printemps, la revitalisation du secteur du Village gai de Montréal se poursuivra par d'autres travaux de réfection. Déjà, l'automne passé, une partie des trottoirs avait été refaite et des fosses avaient été recreusées afin de recevoir des arbres. Plantation, nouveau mobilier urbain, etc., on nous promet un rafraîchissement complet de la rue Sainte-Catherine Est. Ici, représentants de la municipalité, d'organismes d'affaires et communautaires sont tous d'accord, tout doit être fin prêt pour les jeux de 2006.

Les dirigeants de l'arrondissement de Ville-Marie et ceux des diverses organisations y voient une nécessité afin d'accueillir convenablement les dizaines de milliers de visiteurs et sportifs pour les premiers Outgames mondiaux en 2006. Ce fut d'ailleurs le fer de lance de la campagne menée par les promoteurs de la Socitété de développement commerciale de la rue Sainte-Catherine Est, une SDC qui a été approuvée lors du référendum du 27 février dernier.

Il y a déjà deux ans, l'administration de la Ville avait mis de côté plusieurs millions de dollars pour la réfection de cette rue commerciale, dont le chantier s'étendra de la Place des Arts (depuis Saint-Urbain), à l'ouest, jusqu’à l'avenue de Lorimier, à l'est. Il est donc difficile de savoir exactement combien d'argent sera investi pour le secteur du Village, d'autant plus que «la rue Sainte-Catherine étant considérée comme une artère principale, c'est la Ville centrale qui gère le budget et supervise les travaux et non l'arrondissement de Ville-Marie», d'expliquer Jean-Luc Thibault, attaché de presse. Cependant, le 21 novembre 2003, le maire de l’arrondissement de Ville-Marie, Martin Lemay, avait annoncé qu'une somme globale de 3 M$ avait été affectée pour la revitalisation, dont plus de 600 000$ à de telles rénovations. Parallèlement à ces réfections, un pan du complexe du Carré Viger subira une restructuration pour recevoir, en 2006, certaines activités des Outgames, alors que d'autres travaux s'y étaleront sur plusieurs mois par la suite pour un lifting complet de ce parc situé à la frontière du Vieux-Montréal et du Centre-Sud.

Une artère reverdie
Ainsi, dégarnie par tant de rudes hivers, de bris ou de vandalisme, la rue sera regarnie de 72 à 130 nouveaux arbres (des ormes Homestead et des févriers inermes) qui verdiront à nouveau cette artère. De nombreux autres bancs et poubelles seront installés. La chaussée de la rue Sainte-Catherine, par endroits passablement cahoteuse, sera repavée dans tout le secteur, jusqu’à de Lorimier, probablement en mai. «Mais on ne changera pas les lampadaires parce que cela nous a pris 12 ans à installer des lampadaires qui soient tous semblables. Par contre, on va les nettoyer et les repeindre pour qu’ils aient un nouvel aspect rafraîchi», d’expliquer Michel St-Louis, le commissaire de l’arrondissement.

Parallèlement, plusieurs terrains seront nettoyés, réaménagés et parfois même gazonnés. Ce sera notamment le cas de celui au coin de Wolfe, devant le complexe Bourbon, et de celui adjacent au stationnement de TVA, entre autres. Dans le langage technique, on appelle cela des «haltes piétonnes».

Selon M. Thibault, tous les travaux devraient être terminés avant le 24 juin de cette année. Mais il est quand même probable que certains réaménagements se poursuiveront l’automne prochain…

Remis à neuf
L'an dernier, l'arrondissement avait également relancé le Programme opération commerce (POC) pour rénover les façades des édifices et commerces, programme dont plusieurs marchands ont déjà profité. C'est le cas notamment de commerces comme Évolution, De Visu ou encore la boutique Un Autre Monde, les étages supérieurs du Unity ou le Pharmaprix. Rappelons que le POC paye 66% de la somme totale des coûts de rénovation, le reste étant déboursé par les marchands ou les propriétaires.

«D’autres dossiers ont aussi été acceptés, mais les travaux n’ont pas encore été entrepris. Il s’agit de commerces tels que Wega Video, le resto Le Planète, les restos Saloon et Bato Thai, entre autres. En tout, 16 commerces ont été acceptés pour la subvention, trois autres dossiers sont admissibles et seront finalisés sous peu et quatre dossiers sont présentement à l’étude, mais il ne devrait pas y avoir de problèmes. Cela représente un investissement de 1 250 000 $ de la part des marchands et 460 000$ en subventions», de souligner M. St-Louis. Certains commerçants, comme le sauna GI Joe, auraient de la difficulté à terminer les travaux, les contracteurs étant semble-t-il une denrée rare par les temps qui courent.

Quant au parc de l'Espoir, rien n’a encore été déterminé. L’automne dernier, il y a eu une certaine controverse quant à l’avenir de cet espace, controverse qui a pris fin lorsque l’arrondissement a clairement indiqué qu’il n’était pas question de déménager ce havre de commémoration des personnes décédées du VIH/sida. Que ce soit Jean-Luc Thibault ou Michel St-Louis, ils ont tous deux signalé que, pour l’instant, il n’y avait pas de budget attribué à de quelconques rénovations. «Nous sommes toujours ouverts par contre, nous savons que le Comité du Parc de l’Espoir a tenu des consultations l’automne dernier et nous attendons qu’il nous fasse des suggestions et des propositions. Certains avaient suggéré que l’aire de recueillement soit réaménagée vers l’arrière pour plus de tranquillité, mais on verra qu’est-ce que le Comité proposera, il sera toujours possible d’en modifier l’espace», croit M. Thibault.

«Quand tout sera terminé, ce sera comme avoir toute une nouvelle artère, rafraîchie, belle, qui sera prête à recevoir les gens pour 2006», de conclure le commissaire de l’arrondissement, Michel St-Louis, qui travaille depuis moult années à améliorer le quartier.

 

  Envoyer cet article

Embellisssement du Village

«Ce sera coulé dans le béton pour 2006

Les dirigeants de l'arrondissement de Ville-Marie et ceux des diverses organisations y voient une né (...)

Publié le 24 mars 2005

par André-Constantin Passiour