Il faut tous soutenir le projet de loi sur le mariage civil...

Yves Lafontaine
Commentaires

Nous vous écrivons en tant que députés gais et lesbiennes de la Chambre des communes au moment où celle-ci s’apprête à débattre du projet de loi C-38, Loi sur le mariage civil. Nous savons que vous comprendrez combien ce projet de loi est important pour la communauté gaie et lesbienne.

La question a soulevé bien des discussions et fait couler beaucoup d’encre. Nous vous demandons de ne pas oublier que cette cause n’a pas été défendue par les tribunaux, ni par un parti politique en particulier, ni même par des groupes de pression, quoiqu’ils aient tous joué un rôle important. Nous sommes saisis de cette question aujourd’hui parce que des couples de même sexe de la plupart des provinces et d’un territoire ont demandé le droit au mariage. Ces couples croient profondément au mariage et s’efforcent de respecter les idéaux, les responsabilités et les devoirs de cette institution. Ils comprennent peut-être mieux que les couples hétérosexuels le soutien et la protection qu’offre le mariage parce qu’ils ont vécu des relations qui ne bénéficiaient pas de ces mesures de soutien et de protection. Ces couples courageux ont accepté de sortir de l’ombre, décision souvent coûteuse et risquée sur le plan personnel, pour demander de faire partie d’une institution dont ils partagent les valeurs. Ils ne cherchaient pas à transformer le mariage, mais à y avoir accès.

En ce qui nous concerne, le débat porte sur l’amour et l’engagement. Comme vous, nous avons grandi dans des familles, des groupes confessionnels et des collectivités qui enseignent la joie et les responsabilités d’un couple uni. Comme vous, nous avons été inspirés par l’exemple de couples mariés qui ont touché nos vies, des couples qui s’épanouissent grâce à un mariage solide. Comme vous, nous avons été élevés dans une culture qui accorde une grande importance à l’amour et qui encourage les déclarations publiques d’amour. Comme vous, nous sommes conquis et motivés par les mystères de l’expérience complexe et incroyable de l’amour. Comme vous, nous avons besoin du soutien de nos familles, de nos amis, de la collectivité et de l’État pour vivre des relations loyales et aimantes. La vie de couple n’est pas facile, même dans le milieu le plus favorable. La vie d’un couple qui dépend des efforts et des meilleures intentions de deux personnes ne comptant que sur elles-mêmes l’est encore moins.

La question dont nous sommes saisis porte également sur la citoyenneté à part entière. Devons-nous renoncer à certains aspects de la vie en société en raison de notre homosexualité? Nous ne le croyons pas. Si les institutions centrales nous excluent, comment pouvons-nous être considérés comme des citoyens à part entière? Nous croyons que le mariage civil est l’une des institutions laïques auxquelles tous les citoyens doivent avoir accès.

Comme beaucoup d’entre vous, de nombreux gais et lesbiennes rêvent au mariage et caressent l’espoir de se marier. Nos rêves de bonheur et de sécurité sont, comme les vôtres, étroitement liés à notre conception du mariage. Pas plus que le vôtre, notre désir de stabilité, de vie de couple, d’union fructueuse, de milieu favorable à l’éducation de nos enfants ne peut se dissocier de la conception du mariage que véhicule notre société.
Comme vous, nous ne choisirons pas tous le mariage. Et comme vous, nous n’aurons pas tous des mariages réussis. Le mariage était pour vous un choix, et parfois il conduit à l’échec, mais nous croyons que les gais et les lesbiennes devraient avoir le choix de se marier ou non.

Nous appuyons la liberté de religion. Nous croyons qu’aucun lieu de culte – mosquée, temple, synagogue, église – et aucun ecclésiastique ne doivent être obligés de célébrer un mariage qui va à l’encontre de leurs préceptes, leurs pratiques et leurs croyances. Il revient aux organisations religieuses de prendre leur décision. Celles qui estiment que les couples de même sexe ont le droit de contracter un mariage religieux devraient pouvoir procéder à la même cérémonie que celle qui unit les couples hétérosexuels. Le projet de loi ne porte toutefois pas sur le mariage religieux mais sur le mariage civil. Il revient au gouvernement fédéral de légiférer sur la définition du mariage civil.

Nous vous demandons de tout mettre en œuvre pour que cet important projet de loi soit adopté.

Bill Siksay, député de Burnaby Douglas
Réal Ménard, député d’Hochelaga-Maisonneuve
Libby Davies, députée de Vancouver Est

 

  Envoyer cet article

Il faut tous soutenir le projet de loi sur le mariage civil...

La question a soulevé bien des discussions et fait couler beaucoup d’encre. Nous vous demandons de n (...)

Publié le 28 février 2005

par Yves Lafontaine