Au cœur de Marrakech

Destination Maroc

Hector Cartier
Commentaires

Même s’il se trouve de l’autre côté de l’Atlantique, le Maroc n’est pas éloigné de plus de 6 heures de vol du Québec. Une bonne raison pour aller découvrir ce pays paradisiaque et se perdre notamment dans le dédale de Marrakech, antique cité dont la trace remonte à 1000 ans avant J.-C.

La perle du Maroc
Le Maroc dispose d’une situation géographique tout bonnement exceptionnelle, justifiant sa réputation de destination touristique fort populaire auprès des Européens et des Québécois de plus en plus désireux de varier leurs destinations vacances. Une grande façade maritime l’ouvre sur l’océan Atlantique, les montagnes de l’Atlas soulèvent son intérieur et le désert y occupe une grande place. Le climat y est chaud, le temps ensoleillé, le paysage contrasté, les gens accueillants, les particularités, curiosités et monuments, très nombreux. Chargé d’histoire, ce pays compte une métropole, Casablanca, et quatre villes importantes, Fès, Meknès, Rabat et Marrakech. Cette dernière cité, véritable pierre angulaire du tourisme marocain, regorge d’atouts, entre Jemaa-El-Fna, la place de l’Émerveillement, ses multiples et somptueuses mosquées, joyaux d’architecture, ses kilomètres de remparts, ses fontaines, palais, minarets, jardins, musées, marchés, sa nécropole ou bien encore son fameux souk. Ses environs immédiats réservent autant de surprises, telle la ville de Taroudannt, considérée comme la petite sœur de Marrakech, un petit paradis. Ou encore la Vallée du Souss, avec son oasis, stupéfiante de beauté. Mariant à la tradition une fascinante adaptation au tourisme de masse, la ville, parsemée de discothèques, de restaurants et même de casinos, reste un lieu de villégiature incontournable, à même de combler les goûts les plus divers.

Une autre Marrakech
Vous découvrirez d’autant mieux la ville éternelle au cœur des logis répondant à la demande d’un public friand d’authenticité. La nouvelle forme d’accueil consiste à ouvrir aux touristes les demeures traditionnelles. Marrakech trouve en effet dans son habitat classique, la riad, maison construite autour d’une cour intérieure, une configuration idéale pour combler les désirs d’immersion des visiteurs dans la réalité locale. D’autant que ces riads, généralement tenues par des Européens — dont plusieurs sont gais —, sont repensées en fonction d’un rythme de vie occidentalisé pour que les touristes ne soient pas complètement dépaysés.


S’il est difficile d’en livrer un inventaire, leur multiplication, au cours des cinq dernières années, ne fait aucun doute. À tel point que ce nouveau marché de chambres pour touristes un peu fortunés est déjà en train de concurrencer la classique offre hôtelière, à laquelle il n’a rien à envier.

De la riad classique au palais des Mille et une nuits, du dépouillement étudié à la sophistication extrême, ces structures épousent de près un art de vivre sur mesure.
Vécue ainsi, la capitale gaie du royaume du Maroc vous permettra alors de vous frotter aux réalités de l’homosexualité au quotidien (tout de même réprimée pour un Occidental). Un mode de vie où tout peut être une excuse pour aborder les gens et tous les endroits sont propices pour faire des rencontres.

Pour rencontrer
Pittoresque : cafés et pâtisseries orientales à l’une des terrasses de la place de Jemaa-El-Fna.
Couru : à Guéliz, La Renaissance (89, avenue Mohammed V) est un grand classique. Un vieil ascenseur mène sur les toits, d’où les regards plongent jusqu’aux minarets de la Koutubia… ou sur les prostitués qui racolent juste en bas.

Gay-friendly : sur la même artère, le bar fréquenté par les gais est le Diamant Noir. L’endroit, fréquenté par des «commerciaux», ne brille plus beaucoup et aurait besoin d’un bon rafraîchissement mais c’est quand même l’établissement le plus gay-friendly de la ville.

infos supplémentaires : 

www.tourisme-marocain.com