Le gouvernement Martin ne s’opposera pas au mariage gai

Yves Lafontaine
Commentaires

Si la tendance se maintient, le Canada sera sans doute le troisième pays, après les Pays-Bas et la Belgique, à reconnaître les mariages gais. En effet, le gouvernement libéral de Paul Martin ira de l'avant sur la question des mariages entre conjoints de même sexe.

C’est à travers son ministre de la Justice, Irwin Cotler, que le premier ministre Paul Martin a laissé entendre que le Canada ne s’opposera pas au mariage de couples du même sexe. La Cour suprême entame bientôt sa session d'automne. Elle doit se pencher sur le dossier du mariage gai. Le Québec, l'Ontario et la Colombie-Britannique, et depuis juillet dernier le Yukon, autorisent ce type d’union. La nomination récente de deux juges ontariennes à la Cour suprême du Canada devrait également infléchir la décision que doit prendre la plus haute cour du pays. Le gouvernement Martin a nommé Louise Charron et Rosalie Abella, deux juges de la Cour d'appel de l'Ontario, à la Cour suprême du Canada, portant ainsi à quatre le nombre de femmes siégeant au plus haut tribunal du pays, un sommet historique. Née en Allemagne, la juge Abella, qui est âgée de 58 ans, a accédé à la magistrature à l'âge de 29 ans lorsqu'elle a été nommée à la Cour de district de l'Ontario. En 1998, elle a rédigé un jugement accordant aux gais et lesbiennes le droit de toucher les fruits de la pension de leurs conjoints décédés. Quant à la juge Charron, une Franco-Ontarienne de 53 ans, elle était en poste à la Cour d'appel de l'Ontario depuis 1995. Cette experte du droit civil a rédigé un jugement majoritaire qui invalidait une loi empêchant les gais et lesbiennes de poursuivre devant les tribunaux leurs anciens conjoints pour obtenir une pension alimentaire.

 

  Envoyer cet article

Le gouvernement Martin ne s’opposera pas au mariage gai

C’est à travers son ministre de la Justice, Irwin Cotler, que le premier ministre Paul Martin a lais (...)

Publié le 15 septembre 2004

par Yves Lafontaine