Mairie de Québec

Agnès Maltais ne dit pas non pour succéder à Jean-Paul L’allier

Yves Lafontaine
Commentaires

La députée péquiste Agnès Maltais, qui a fait sa sortie du placard publique au cours de la dernière année ne ferme pas la porte à son éventuelle candidature à la mairie de Québec, au terme du mandat de Jean-Paul L'Allier l'an prochain.

«On prend toujours le temps de réfléchir à ça», aurait dit Mme Maltais, lors d'une interview téléphonique accordée à La Presse Canadienne depuis Jérusalem, où elle participait à une mission. «Je ne suis pas en réflexion, aurait-elle répété à plusieurs reprises. Flattée par les rumeurs l'envoyant à la mairie, Mme Maltais a cependant soutenu ne pas avoir été approchée par qui que ce soit jusqu'à maintenant.

Même si elle se dit «passionnée» par les défis que lui offrent ses fonctions de parlementaire, la députée de Taschereau, une circonscription située en plein cœur de Québec, va probablement tendre l'oreille à ceux qui la courtiseront. Elle a toute de même tenu à préciser que ce n'est pas parce qu'elle s'ennuie sur les banquettes de l'opposition à l'Assemblée nationale qu'elle lorgnerait du côté de l'Hôtel de ville. «J'ai beaucoup de plaisir dans ce que je fais.

 

  Envoyer cet article

Mairie de Québec

Agnès Maltais ne dit pas non pour succéder à Jean-Paul L’allier

«On prend toujours le temps de réfléchir à ça», aurait dit Mme Maltais, lors d'une interview télépho (...)

Publié le 22 juillet 2004

par Yves Lafontaine