Les candidats et la question du Complexe communautaire

Élections fédérales - Comté Laurier-Sainte-Marie

Denis-Daniel Boullé
Commentaires

Le suspens continue. Paul Martin déclenchera-t-il les élections dans les semaines qui viennent ou attendra-t-il l'automne ? Les rumeurs vont bon train. Les plus récentes voulaient que le premier ministre préfère la fin de l'année pour éviter que le scandale des commandites ne lui coûte trop. Cependant, tous les partis sont prêts. Les candidats sont désignés ou sur le point de l'être.

Concernant la question du Complexe communautaire, dont la construction tarde à débuter, le jeune candidat du parti Conservateur, Francis-Pierre Rémillard, préfère rejeter la faute sur le député sortant. "Le rôle du député est de venir en aide aux communautés de son comté. Et Laurier n'est pas gâté avec un député qui n'est pas et qui ne sera jamais au pouvoir au fédéral." Ce à quoi Gilles Duceppe réplique que l'action d’un député ne dépend pas de son appartenance à la majorité officielle, en s'appuyant sur différentes initiatives communautaires qu'il a soutenues au cours de ses différents mandats, dont tout récemment l'obtention d'un local pour le mensuel L'Itinéraire.

IMG2] "J'attends que les gens de la Fondation Mario-Racine m'arrivent avec un projet qui fasse l'unanimité au sein de la communauté, explique Duceppe. Et à ce que je sache, ce n'est pas encore le cas." Comme tous les autres candidats, Gilles Duceppe est convaincu de l'importance pour les gais et les lesbiennes de la construction d'un centre. Pour le libéral Jean-François Thibault, le député doit se retrousser les manches dans ce dossier. "Le député doit être rassembleur et faciliter le travail des organismes communautaires. Il faut travailler main dans la main avec les élus municipaux et provinciaux et avec la Fondation Mario-Racine pour que le projet aboutisse", conclut Jean-François Thibault. L'ouverture est de mise de la part des candidats. On sait que toute voix compte, celle des lesbiennes et des gais aussi. Il serait dommage de ne pas leur dérouler un tapis rouge, même si, au sein de la plupart des partis, la question homosexuelle ne fait pas la même unanimité que chez les candidats du comté de Laurier-Sainte-Marie.

 

  Envoyer cet article

Les candidats et la question du Complexe communautaire

Élections fédérales - Comté Laurier-Sainte-Marie

Concernant la question du Complexe communautaire, dont la construction tarde à débuter, le jeune can (...)

Publié le 21 avril 2004

par Denis-Daniel Boullé