Politique fédérale

Brison devient un proche du premier ministre

André-Constantin Passiour
Commentaires

Le 12 décembre dernier, lors de l’assermentation du nouveau cabinet de Paul Martin, à Ottawa, le premier ministre en a surpris plusieurs en nommant au cabinet le député Scott Brison.

M. Brison, qui avait à peine joint les rangs du Parti libéral après avoir claqué la porte du nouveau Parti conservateur, s’est vu confier la tâche de secrétaire parlementaire aux relations Canada-États-Unis. Il devient ainsi un proche du premier ministre Paul Martin, qui préside lui-même l’important comité qui se penchera sur les manières de rétablir le dialogue entre Ottawa et Washington.

Brison, un député de la Nouvelle-Écosse ouvertement gai, a ainsi démissionné du Parti progressiste conservateur (PC) après l’union de cette formation avec l’Alliance canadienne, reconnue pour une homophobie qui ne semble pas lâcher prise, particulièrement chez les députés de l’Ouest. Pas plus de trois semaines avant l’annonce officielle du mariage entre le PC et l’Alliance (le 7 décembre), le député allianciste Spencer avait dit qu’il souhaitait que l’homosexualité soit interdite au Canada. Visiblement, M. Brison n’était pas à l’aise avec de telles positions.

Scott Brison représente la circonscription de Kings-Hants depuis 1997 et avait été critique de l’opposition surtout en matière de finances, de commerce international et d’environnement. Le nouveau premier ministre, heureux de cette recrue, s’est d’ailleurs rendu dans le comté de Brison, le 6 janvier, pour appuyer la future candidature libérale de ce député. M. Martin a encore une fois souligné l’apport de ce député aux idées progressistes.

 

  Envoyer cet article

Politique fédérale

Brison devient un proche du premier ministre

M. Brison, qui avait à peine joint les rangs du Parti libéral après avoir claqué la porte du nouveau (...)

Publié le 28 janvier 2004

par André-Constantin Passiour