Défection à l’union de la droite

Brison claque la porte

André-Constantin Passiour
Commentaires

Le député Scott Brison a traversé le plancher de la Chambre des communes le 10 décembre dernier pour joindre les rangs du PLC de Paul Martin. Député de Kings-Hants, en Nouvelle-Écosse, depuis 1997, ce jeune député ouvertement gai du Parti progressiste conservateur (PC) refuse de siéger au parti nouvellement formé par l’union de l’Alliance canadienne et du PC. Disant que ce parti tire maintenant trop vers la droite, il se dit très mal à l’aise de rester dans ce parti dont une majorité de députés sont de l’Alliance canadienne, reconnu pour ses positions homophobes.

peine quelques semaines auparavant, le député allianciste Spencer avait été rabroué par son chef, Stephen Harper, pour avoir dit qu’il souhaitait que l’homosexualité soit interdite au Canada. Des propos qui ont profondément choqués d’autres députés conservateurs, tels Joe Clark et André Bachand, pour qui cela prouvait que le mariage entre l’Alliance et le PC, annoncé le 7 décembre, n’augurait rien de bon si les éléments trop conservateurs et radicaux de ce parti n’étaient pas mieux contrôlés. Inutile de dire que le chef du Parti libéral, Paul Martin, a accueilli à bras ouverts cette recrue qui enfonce ainsi un clou de plus dans la crédibilité du nouveau parti…

 

  Envoyer cet article

Défection à l’union de la droite

Brison claque la porte

peine quelques semaines auparavant, le député allianciste Spencer avait été rabroué par son chef, St (...)

Publié le 18 décembre 2003

par André-Constantin Passiour