Les 7es Jeux gais de 2006

Impasse dans les négociations entre Montréal 2006 et la Fédération des Jeux gais

Yves Lafontaine
Commentaires

Les négociations entre la Fédération des Jeux gais et le comité Montréal 2006 ont échoué dimanche. Les deux parties n’ont pu s'entendre ni sur le budget ni sur le contrôle financier de l'événement.

La Fédération des Jeux gais (FGG) réclamait le contrôle financier de l'événement, ce que les organisateurs montréalais ont toujours refusé. Pour le comité Montréal 2006, le fait que la Fédération n'a jamais participé à la collecte des fonds pour l'organisation des Jeux, n'a fourni aucun service et n'a aucune responsabilité légale ne lui permet pas de prétendre à l'imputabilité financière, d’autant plus qu’elle recevra de Montréal un important montant forfaitaire (environ un million de dollars) pour que Montréal puissent utiliser le nom des Jeux Gais.

En ce qui concerne l'ampleur et le budget des Jeux, évalué par Montréal 2006 à 16 millions de dollars, la Fédération craint un déficit et croit que Montréal voit trop grand. De son côté, le comité montréalais refuse de diminuer son budget et prévoit attirer 16 000 athlètes, qu'il considère comme le plancher minimal de la réussite financière, recevoir 250 000 visiteurs et générer des retombées de 180 millions de dollars.

Le 25 octobre 2001, Montréal 2006 avait gagné sa candidature (contre Atlanta, Chicago et Los Angeles) avec un projet de 24 000 athlètes. À la demande de la Fédération, ce chiffre a été revu à 16 000, mais la FGG continue d'exiger de l'organisation montréalaise de réduire le nombre de participants à 12 000.

La Fédération des Jeux gais tient aujourd'hui (lundi 10 novembre) à Chicago une assemblée annuelle où elle doit décider des Jeux de 2006. Les membres devront choisir s'ils acceptent les conditions de Montréal ou s'ils lui retirent l'événement. Des rumeurs laissent croire que la Fédération négocie depuis dimanche avec des représentants d’Atlanta pour que cette ville remplace Montréal à pied levé. Cependant, les délais très courts pour mettre ssur pied un événement de cet ampleur pourrait forcer la Fédération à repousser d’au moins un an la tenue des Jeux gais. Cette décision pourrait permettre à l'organisation montréalaise de tenir sans trop de conséquences des Jeux gais en 2006, quelle que soit l'issue de la réunion de Chicago.

 

  Envoyer cet article

Les 7es Jeux gais de 2006

Impasse dans les négociations entre Montréal 2006 et la Fédération des Jeux gais

La Fédération des Jeux gais (FGG) réclamait le contrôle financier de l'événement, ce que les organis (...)

Publié le 10 novembre 2003

par Yves Lafontaine